Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Drogba le vieux guerrier




Drogba le vieux guerrier
Avec ses deux passes décisives, Serge Aurier aurait dû être la vedette du match contre le Japon côté ivoirien, mais c’est bien Didier Drogba, entré en jeu cinq minutes avant les deux buts des Ivoiriens (2-1), qui est apparu comme l’homme du match.
Etre l’homme décisif sans même toucher le ballon sur les deux buts de la victoire, c’est le privilège des très grands.
Aurier, lui, n’est qu’un jeune latéral de 21 ans, qui au sortir d’une excellente saison avec Toulouse a plus que réussi ses débuts en Coupe du monde avec deux centres gagnants pour les têtes de Bony et Gervinho, qui ont permis aux Ivoiriens de surclasser les Japonais.
“Je suis un jeune sélectionneur, donc je sais ce que c’est de ne pas avoir d’expérience. Mais avec ses qualités, il faut regarder le potentiel, pas l’âge”, a souligné le sélectionneur de la Côte d’Ivoire Sabri Lamouchi après la partie.
Et Drogba dans tout ça ? Remplaçant au coup d’envoi et plutôt boudeur à l’échauffement, il est donc entré juste avant le retournement de situation, sans influer sur les deux buts mais avec pourtant un réel impact.
“Bien sûr, l’entrée de Didier Drogba a été déterminante. Un champion comme lui c’est toujours utile, que ce soit au coup d’envoi ou pas”, a reconnu Lamouchi.
“Son entrée a changé la donne, ne serait-ce que par sa présence. Il mobilise deux ou trois joueurs et l’équipe se crée des situations favorables”, a-t-il ajouté.
 
“J’étais déçu”
 
La force physique de Drogba a en effet contribué à enfoncer encore un peu plus des Japonais dominés en puissance par un Yaya Touré pourtant loin d’être à 100% et les siens.
Le choix de Lamouchi de laisser Drogba sur le banc au coup d’envoi au profit de Bony a donc payé, mais le pari de l’ancien Bleu était risqué.
Jusqu’à son but égalisateur, Bony n’avait en effet rien proposé de très bon et Lamouchi aurait sans doute entendu parler du pays si la Côte d’Ivoire avait perdu ce match.
“Je suis le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, pas l’entraîneur de Yaya ou Didier. Ma chance c’est d’avoir ces joueurs. Didier était sûrement frustré mais quand on voit sa joie sur les buts et son investissement à son entrée, personne ne peut douter du grand champion qu’il est. Avec des compétiteurs comme ces deux-là, c’est plus facile”, a expliqué Lamouchi.
Lors de son passage en zone mixte, après que le groupe a passé deux heures dans le vestiaire, officiellement dans l’attente du retour de Touré du contrôle antidopage, Drogba n’a d’ailleurs pas caché cette frustration.
“Si, j’étais déçu, bien sûr. C’est normal. Qui n’aimerait pas débuter un match de Coupe du monde ? Mais je dois le respect à ceux qui ont commencé le match. Décisif ? Si vous le dîtes. C’était important d’apporter un plus à l’équipe”, a-t-il simplement déclaré.
Pendant ce temps, dans son dos, Serge Aurier savourait tout sourire et presque dans l’anonymat son statut de joueur non-star du match.


Mardi 17 Juin 2014

Lu 68 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs