Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Roukh : "L'artiste doit se donner à fond"




Driss Roukh : "L'artiste doit se donner à fond"
Depuis qu'il a intégré le monde du cinéma et de la télévision, après des études à l'ISADAC, Driss Roukh connaît une grande ascension.
En effet, à chaque apparition et dans chaque prestation, il laisse derrière lui de bonnes impressions aussi bien pour les acteurs que pour les réalisateurs et les techniciens.
En effet, Driss Roukh se distingue par une diversité des rôles qu'il a interprétés et l'on peut le voir aussi bien dans des séries comiques que dans des films historiques ou encore des téléfeuilletons.
Dans les grandes productions qui sont tournées dans le Sud, il est aussi sollicité et plus d'une fois, il a pris part à des films à succès comme "Babel", où Driss Roukh a fait un passage remarquable aux côtés de grands acteurs tels Brad Pitt et Keit Blanchet.
Une nouvelle expérience qui vient s'ajouter à d'autres avec des réalisateurs allemands, français et américains.
Pour changer un peu d'air, Driss Rokh se défoule souvent sur les planches et, par la même occasion, pour se ressourcer. Et comme pour la télévision où il a tenté une expérience de réalisateur, il se tourne de temps à autre vers le théâtre pour mettre en scène des pièces qui lui tiennent à cœur comme "Fallouja" dont la technique de mise en scène ressemble un peu à celle du cinéma.
"Cette expérience se voulait de faire revivre une étape historique avec tout ce qu'elle comporte comme souffrances et douleurs vécues par le peuple irakien", précise-t-il.
D'ailleurs, Driss Roukh ne trouve aucune peine à se déplacer entre la télévision, le théâtre et le cinéma. "Que ce soit au cinéma, au théâtre ou à la télévision, j'essaye de donner le maximum, car un artiste se doit de se donner à fond quel que soit le mode d'expression", rappelle-t-il.
Et comme il se donne à fond dans son travail, il lui arrive d'être sollicité par plus d'un réalisateur du fait qu'il possède un grand registre à son actif.
"Babel" est une grande expérience dans sa vie professionnelle, une expérience qui a été précédée par d'autres, non moins importantes, comme sa participation dans "The prince of Persia", "Gree zonz" et "Soif noire".
L’artiste devient ainsi une adresse et une valeur sûre du cinéma et de la télévision. Sa formation et son expérience ont renforcé cette valeur, lui donnant une consistance plus grande.
Ce n'est pas pour rien qu'on le compare à Anthony Queen, car, comme on le remarque dans la plupart de ses prestations, Roukh se donne à fond dans ses rôles.
Quand on le compare à Anthony Queen, ce n'est pas seulement parce qu'il y a une certaine ressemblance physique entre les deux acteurs mais en raison aussi de la profondeur de ses interprétations.
Des projets, il en a beaucoup comme le film "L'or noir" tourné entre la Tunisie et au Qatar, "Certifié H", un film franco-algérien, et des pièces qu'il va signer personnellement.  

Libé
Samedi 29 Octobre 2011

Lu 1392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs