Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar s’entretient avec les membres du Bureau central de l’AMDH


Pour l’USFP, la Samir constitue un patrimoine économique national qu’il faut défendre



Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, accompagné des membres du Bureau politique, a reçu  une délégation du bureau central de l’Association marocaine des droits humains  (AMDH).
Lors de cette rencontre qui a eu lieu à la demande de l’AMDH,  le débat entre les deux parties a porté sur la campagne orchestrée par le gouvernement contre l’AMDH  et les autres ONG œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme n’hésitant pas à les accuser de constituer une entrave au travail des forces de l’ordre, de nuire à l’image du Maroc  et de servir des agendas étrangers. 
Le président de l’AMDH, Ahmed Haij, ainsi que les  autres membres l’accompagnant, ont  saisi cette occasion pour  souligner devant les membres du Bureau politique la gravité et la grandeur de l’interdiction et des  restrictions dont souffrent énormément l’Association  qui s’est vu interdire l’organisation de nombreuses activités  tant au niveau central qu’au niveau des sections. Dénonçant ces pratiques, la délégation de l’AMDH  a, par ailleurs, fait savoir que les sections ayant renouvelé leurs bureaux respectifs  n’ont pas reçu  les récépissés de dépôt légal avant d’ajouter qu’elle a été privée arbitrairement de la subvention de l’Etat. Pire, les autorités locales ont poussé le bouchon un  peu trop loin  en s’attaquant au siège de l’AMDH de même que le ministère de l’Education nationale a annulé sa décision  de mettre 5 de ses fonctionnaires à la disposition de l’Association.
Par ailleurs, Driss Lachguar qui  a tenu à louer l’initiative de la délégation de l’AMDH, a fait savoir qu’après la Constitution de 2011, l’USFP s’attendait à ce que les libertés et les droits humains  connaissent un meilleur sort. Mais, malheureusement, la situation dans ce domaine a  connu des régressions, a-t-il indiqué, ce qui a poussé le Groupe socialiste à la Chambre des représentants à interpeller le gouvernement sur ce volet qui commence à inquiéter sérieusement.  
A la fin de cet entretien fructueux, le Premier secrétaire a exprimé sa solidarité avec l’AMDH et la volonté de l’USFP de coopérer et de travailler en commun  pour défendre les libertés et les droits de l’Homme ainsi que pour mettre fin à la série de régressions  qu’a connues le pays.    
Par ailleurs, Driss Lachguar, accompagné de membres du Bureau politique et en présence de Mehdi Mezouari, secrétaire régional du parti à Mohammedia, a eu des entretiens, au siège central de l’USFP à Rabat, avec des représentants de la Coordination locale chargée du suivi de la crise de la Samir, en l’occurrence Abdellatif Benlahcen et Houcine El Yamani, respectivement coordonateurs du Front local et du front syndical.
Au cours de cette réunion, les deux représentants de la Coordination ont présenté un exposé détaillé sur la situation que traverse la Samir dont la production s’est arrêtée depuis le 5 août dernier. Ils ont aussi fait part des derniers développements suite au refus des autorités gouvernementales et de l’administration de l’entreprise d’ouvrir un dialogue avec les délégués syndicaux, surtout après le licenciement des intérimaires et le retardement des salaires.
Après examen de plusieurs points relatifs à cette crise, Driss Lachguar a réitéré le soutien du parti aux revendications légitimes de la Coordination, appelant à la nécessité de sauvegarder cette richesse économique et nationale et à préserver ce patrimoine.
Le Premier secrétaire de l’USFP a saisi cette rencontre pour souligner que l’ensemble des partis, de la majorité ou de l’opposition, doivent prendre conscience de l’importance de cette catastrophe, ajoutant que le gouvernement est tenu d’apporter des éléments de réponse susceptibles de résoudre la crise de la Samir. De même, Driss Lachguar n’a pas manqué de faire part aux représentants de la Coordination que toutes leurs suggestions trouveront un écho auprès de l’USFP, que ce soit au Parlement, aux organes de presse, au syndicat, ainsi qu’à  l’ensemble des instances sectorielles concernées. 
 


L.B
Jeudi 10 Décembre 2015

Lu 968 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs