Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar lors de la journée d’étude organisée par l’USFP

L’Ittihad a fait les frais du terrorisme dès les années 70




Driss Lachguar lors de la journée d’étude organisée par l’USFP
C’est ce qu’a déclaré le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, lors de  la journée d’étude organisée jeudi par le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers en coordination avec le Bureau politique sous le thème « Affronter le terrorisme : responsabilité de l’Etat et de la société ».
En réaction aux événements actuels aux niveaux national et international marqués par la recrudescence des actes terroristes notamment en Tunisie, en Libye, en Algérie et au Sahel, le Groupe socialiste ne peut rester indifférent à la situation qui devient de plus en plus inquiétante. 
Pour le Premier secrétaire du parti, le début du  terrorisme  au Maroc ne date pas du 16 Mai  2003 comme le prétendent certains, mais de 1975, date de l’assassinat du martyr Omar Benjelloun. Et de poursuivre que l’USFP ne peut être trompé par les apparences et l’incrimination des terroristes n’est  pas en mesure d’éradiquer ce phénomène.  
Pour l’USFP, il est inadmissible que le phénomène du terrorisme soit toujours  collé aux petites gens exerçant des métiers précaires  dans le but d’épargner les vrais terroristes, a-t-il fait savoir avant d’ajouter que ce phénomène, que l’on veuille ou non, existe bel et bien à travers le monde.  En témoigne  l’histoire de la Chabiba islamiya dont les vrais criminels qui ont assassiné le martyr Omar Benjelloun,  circulent en Europe en toute liberté. 
Driss Lachguar a saisi également cette occasion pour saluer l’initiative du Groupe socialiste et  la contribution des professeurs spécialisés dans cette question   qui vont certainement enrichir le débat dans ses dimensions géopolitique et sociale, culturelle, intellectuelle et idéologique.  
L’organisation de cette journée en ces temps  est de nature à renforcer les militantes et militants ittihadis et de constituer la réponse  directe aux takfiristes, à savoir que les Ittihadis, les modernistes et les démocrates  sont unis plus que jamais  pour faire face aux terroristes, particulièrement ceux qui s’abritent derrière l’islam et qui s’arrogent  le droit d’édicter des fatwa.  
Pour sa part, Mohamed Alami, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers,  a fait savoir que cette journée d’étude est organisée dans le but de débattre d’un phénomène qui n’a de cesse de prendre de l’ampleur à travers le monde et au Maroc.
Le terrorisme constitue une menace  pour les acquis du pays et il est de notre responsabilité d’y faire face et de relever le défi, a-t-il conclu.   

L.B
Samedi 11 Avril 2015

Lu 1047 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs