Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar au Congrès constitutif du Secrétariat de l’USFP à El Youssoufia

“La politique du gouvernement Benkirane mène le Maroc vers la crise cardiaque”




Driss Lachguar au Congrès constitutif du Secrétariat de l’USFP à El Youssoufia
Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a affirmé lors de son allocution à l’occasion du Congrès constitutif du parti à El Youssoufia, en présence des figures emblématiques du parti dans cette ville et des membres du Bureau politique  Abdelmaksoud Rachdi, Kamal Daissaoui et Badiaa Radi, que la stabilité dont jouit le Maroc n’est pas un don, mais le fruit de décennies de luttes menées par les forces démocratiques et progressistes du pays dont le parti de la Rose.
Il a également mis en exergue la régression que le Maroc a enregistrée aux niveaux politique, économique et social, depuis l’investiture, en 2011, de l’Exécutif actuel sous la direction du PJD. A titre d’exemple, ce gouvernement recourt à une lecture voire à une interprétation rétrograde de la Constitution de 2011, considérée pourtant comme la plus avancée dans l’histoire constitutionnelle du Maroc.
Driss Lachguar a, par ailleurs, désapprouvé l’arrogance du parti majoritaire qui est arrivé par mégarde aux commandes de l’Exécutif, prétendant, à tort, qu’il avait sauvé le pays des secousses du Printemps arabe. 
Le Premier secrétaire a, d’autre part, critiqué son manque de professionnalisme et l’amateurisme dont il fait montre au niveau des grands dossiers. Notamment la question du Sahara marocain dont le traitement risque d’entraîner le Maroc dans une impasse. Il aura fallu l’intervention personnelle et décisive de S.M le Roi Mohammed VI pour éviter pareil désagrément.
Lorsque le dirigeant ittihadi, Abderrahman El Youssoufi, dirigeait le gouvernement de l’Alternance (entre 1998 et 2002), il avait accompli plusieurs grandes réalisations. Grâce à la diplomatie active qu’il a déployée, plusieurs pays avaient retiré leur  reconnaissance de la pseudo-Rasd. Le gouvernement présidé par l’USFP avait pu également sauver le Maroc d’une crise cardiaque qui allait lui être fatale.
Sur le plan économique et social, la situation actuelle, a-t-il poursuivi, n’est pas rose. Récemment, Christine Lagarde, directrice du FMI, a visité le Maroc. Selon le dirigeant ittihadi, la satisfaction exprimée par Lagarde quant à la soumission du gouvernement actuel aux recommandations du FMI est un signe avant-coureur des résultats sur lesquels une telle visite ne manquera pas de déboucher. Il a rappelé, dans ce sens, les conséquences fâcheuses de la Politique d’ajustement structurel (PAS) recommandée par le FMI au cours des  années 80. «Ce gouvernement veut reproduire la même situation que nous avons vécue pendant les années 80», a conclu Driss Lachguar.
Pour sa part, Noureddine Cherkaoui, secrétaire régional du parti à Doukkala-Abda, a tenu à souligner que la tenue du Congrès à El Youssoufia est un grand événement qui s’inscrit en droite ligne des recommandations et résolutions   du  IXème congrès du parti qui a fait  de l’identité socialiste, entre autres, l’un des principes essentiels de l’USFP.
La dynamique enclenchée par le Bureau politique après le dernier congrès exige la restructuration organisationnelle du parti  sur des bases transparentes et démocratiques, à même de renforcer ses rangs et d’être aux côtés des citoyens et à l’écoute de leurs préoccupations, a-t-il ajouté dans son intervention.   
Le secrétariat régional à El Youssoufia, a-t-il fait savoir, a pour mission aujourd’hui d’améliorer et de développer la situation générale dans la région,  et ce à travers le renouvellement et l’élargissement des secteurs du parti et la restructuration des secrétariats provinciaux susceptibles de consolider la présence de l’USFP dans tout Doukkala-Abda. 
Et de poursuivre que la province d’El Youssoufia qui relevait de celle de Safi  a beaucoup souffert de la politique de marginalisation et de paupérisation, en dépit de ses multiples ressources naturelles, économiques et humaines. 
Par ailleurs, Abdellatif Hmimssa, coordinateur de la commission préparatoire du Congrès constitutif du parti à El Youssoufia,  a tenu à indiquer, lors de l’allocution prononcée en cette occasion, que bien que  la situation organisationnelle n’ait pas permis la tenue de ce congrès dans les délais impartis, la commission préparatoire a continué à  mener à  bien ses travaux  et à s’acquitter de sa mission depuis trois ans,  date de sa constitution. Et de rappeler les différentes étapes  et manifestations organisées par la commission préparatoire dont le renouvellement des  sections d’El Youssoufia, Sidi Ahmed, Chemaaia ainsi que celle de la Jeunesse Ittihadia, entre autres. 
Un clin d’œil a été adressé également par  Abdellatif Hmimssa aux militants du Parti travailliste de la région qui ont intégré l’USFP et participé activement à la préparation du congrès, tout en contribuant positivement à l’opération de l’organisation dans la région.
 

Mourad Tabet
Mardi 13 Mai 2014

Lu 540 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs