Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar à Fès : Avril 2015 constituera une échéance déterminante pour notre cause nationale

Le Premier secrétaire à Taza : Les actions et le rôle historique joué par les Amazighs de la région attestent de la diversité et de l’identité plurielle du Maroc




Abdelilah Benkirane s’y est-il préparé comme il se doit?

Driss Lachguar à Fès : Avril 2015 constituera une échéance déterminante pour notre cause nationale
L’ouverture du VIème Congrès de Fès a été marquée par l’intervention du Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, dans laquelle il a tenu à rappeler les enseignements à tirer de la commémoration de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, tout en considérant que cette occasion est un moment de fidélité à la mémoire non seulement des martyrs du parti, mais aussi à leur créativité et à leurs actions politiques, pour que le peuple marocain occupe une place particulière dans la région de l’ouest de la Méditerranée.
Il a saisi cette occasion pour évoquer la déclaration du regretté et grand militant Abderrahim Bouabid qui avait considéré que la ville de Fès est le thermomètre de l’action politique, de la lutte nationale et le premier foyer de la résistance et de l’adhésion au projet démocratique. Et ce pour mettre en exergue la place et la valeur de cette ville nationaliste qui demeure de la responsabilité des partis nationaux et démocratiques. Comme il a évoqué la question des sondages peu fiables qui n’ont guère d’influence sur les Marocains, car ils ne reflètent aucunement des résultats exacts, à l’instar des enquêtes menées en 1955 par le Protectorat, prétendant que Feu Mohammed V ne jouissait pas de popularité auprès des Marocains, ce qui a été démenti par la suite par le peuple.
Lors de ce Congrès placé sous le thème «Mobilisation totale en vue de reprendre l’initiative pour donner un nouveau souffle au projet moderniste et démocratique», le Premier secrétaire a adressé des critiques acerbes au gouvernement Benkirane qui n’a déployé aucun effort au niveau national et international , bien que le Souverain ait décidé que 2015 soit l’année décisive au sujet du dossier du Sahara marocain, tout en faisant endosser la responsabilité aux Marocains, puisqu’il s’agit de l’affaire de tous les Marocains.
Driss Lachguar a, dans ce sens, rappelé que les partis d’opposition ont pris l’initiative de défendre devant les instances internationales la marocanité du Sahara, tout en critiquant l’opinion internationale au niveau de sa politique de deux poids deux mesures relative à bon nombre de questions concernant le Maroc. «Qu’est-ce qu’il a bien pu préparer, Abdelilah Benkirane, concernant notre cause nationale dans la perspective de l’échéance prévue pour avril prochain devant l’ONU?», s’est demandé le Premier secrétaire du parti. Au lieu de cela, a-t-il poursuivi, le chef de l’Exécutif, agissant selon ses humeurs, s’est contenté de procéder à la nomination dans les hautes fonctions, et de ce fait on ne saurait invoquer une politique gouvernementale qui a opté pour la violence et la répression envers les revendications légitimes des différentes couches sociales.
Intervenant devant le IVème Congrès provincial de Taza tenu samedi 10 janvier sous le thème «Le développement de la province est tributaire de son équité et de sa libération des lobbies de la prévarication», Driss Lachguar a déclaré que : «Les valeurs du pacte qui a préservé le Maroc jusqu’à aujourd’hui et sous-tendu le combat pour l’indépendance doivent encore prévaloir de nos jours».
A l’ouverture de ce Congrès tenu à la veille de la commémoration de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, le Premier secrétaire a saisi cette occasion pour rappeler le grand rôle historique joué par les résistants et les tribus relevant de la ville de Taza dans la lutte armée contre le colonisateur français et la défense de la patrie.
Les actions et le rôle historique joué par les Amazighs de la région attestent, de manière concrète, de la diversité et de l’identité plurielle du Maroc mentionnées, par ailleurs, dans les dispositions de la Constitution de 2011 et de l’unité de la Nation, a-t-il fait savoir.
Tout en précisant que la lutte des résistants et des militants de la région n’a pas pris fin avec le départ du colonisateur français, mais elle a bel et bien continué après l’indépendance du pays, Driss Lachguar a tenu à exprimer la fierté de l’USFP de voir la province de Taza faire partie des bastions historiques et forts de l’Ittihad qui a contribué à ce combat pour la consolidation de la démocratie et faire face aux lobbies de la prévarication.
S’agissant de la communauté marocaine établie à l’étranger, le Premier secrétaire du parti a tenu à souligner qu’il est inadmissible de ne pas défendre les droits de cette frange de Marocains notamment en ce qui concerne leurs pensions de retraite et leurs conditions de vie à l’étranger.
Par ailleurs, et afin de faire entendre leurs voix, le Premier secrétaire a mis l’accent sur la nécessité de mobiliser davantage les citoyens pour s’inscrire sur les listes électorales et a appelé les Ittihadis à poursuivre leur dialogue engagé avec l’ensemble des composantes de la société.

Larbi Bouhamida
Mardi 13 Janvier 2015

Lu 612 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs