Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachgar dénonce la vision étriquée du gouvernement

Le Premier secrétaire critique les tentatives de Benkirane de vider de son sens la séance mensuelle des questions de politique générale




Driss Lachgar dénonce la vision étriquée du gouvernement
Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, a critiqué le comportement opportuniste et la vision étriquée du chef du gouvernement concernant la séance parlementaire mensuelle consacrée aux questions de politique générale.
Cette séance mensuelle est un nouveau mécanisme prévu par la nouvelle Constitution pour contrôler l’action politique du gouvernement, mais le chef de l’Exécutif l’a vidée de son contenu pour réaliser des objectifs purement partisans.
Le Premier secrétaire a exprimé lors d’une réunion tenue lundi au siège du parti à Rabat avec le Groupe socialiste à la Chambre des représentants, sa profonde préoccupation devant la situation chaotique  aux niveaux politique, économique et social. Mais ce qui est lamentable selon Driss Lachgar, c’est que le gouvernement parait incapable de faire face à cette situation ; aussi se livre-t-il à des joutes oratoires inutiles et qui ne servent pas les intérêts du pays.
Driss Lachgar a tiré à boulets rouges sur la manière dont sont effectuées  les nominations aux postes de responsabilité par le Conseil du gouvernement. Il a déploré notamment la vision partisane étroite qui a présidé à  ces nominations au lieu de la compétence.
Le rôle du Groupe socialiste à la Chambre des représentants est, selon lui, très important pour défendre les attributions de l’institution législative et  mettre fin à cette absurdité gouvernementale.
La question nationale a été évoquée également lors de cette rencontre. A ce sujet, Driss Lachgar a mis en garde contre les complots et les manœuvres des ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc, en appelant le gouvernement à dévoiler « sa stratégie pour faire face à tous les dangers qui guettent la question nationale ».
De son côté, Ahmed Zaidi, le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a confirmé que son Groupe était prêt à prendre toutes les initiatives politiques en vue de défendre l’institution parlementaire afin qu’elle puisse jouer son rôle constitutionnel.
Il s’est dit être sur la même longueur d’onde que Driss Lachgar en  appelant  à mettre fin à ce qu’il a qualifié d’«absurdité» la vie politique, ajoutant que la séance mensuelle a été vidée de sa substance et de ses objectifs et s’est transformée en lieu de surenchères politiques. « Nous ne pouvons pas continuer dans l’absurdité », a-t-il martelé.

Libé
Mercredi 8 Mai 2013

Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs