Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachgar au Congrès régional de la Chabiba ittihadia de Fès

Nous rejetons toute intervention militaire qui exposerait le peuple syrien au massacre




Driss Lachgar au Congrès régional de la Chabiba ittihadia de Fès
Le Premier Congrès régional de la Chabiba ittihadia qui s’est tenu samedi dernier à Fès sous le thème «La Jeunesse ittihadie à l’avant-garde du militantisme démocratique pour préserver les acquis» a été présidé par le Premier secrétaire, Driss Lachgar, en compagnie du secrétariat régional de  l’USFP à Fès. Le Congrès a été l’occasion pour la préparation des échéances de renouvellement des instances du parti dans la région, en particulier le Congrès régional annoncé pour la fin de l’année en cours.
A l’ouverture du Congrès, Driss Lachgar a insisté sur la nécessité de la solidarité et l’union entre les composantes de la gauche et le rang démocratique dans la région afin de faire face aux visées des opportunistes et ceux cherchant à exploiter les élections à leur propre compte. Le Premier secrétaire a estimé que  l’unité du mouvement ittihadi constituera une action importante pour redonner à la famille ittihadie sa vraie place sur l’échiquier politique. Il a, par ailleurs, précisé que l’avenir appartient à la gauche marocaine qui a beaucoup perdu de ses forces en raison des discordes, tout en rappelant l’alliance de l’USFP avec le parti de l’Istiqlal avec lequel une coordination a été mise en place pour constituer une force de pression tant au niveau de la Chambre des représentants qu’au niveau de celle des conseillers afin de faire face à tout ce qui peut entraver le développement du pays. Et d’ajouter que cette pression se fera également par le biais d’une opposition de la société civile dans toutes ses composantes ainsi qu’à travers le soutien pour la poursuite des grands chantiers avec l’opérationnalisation de la nouvelle Constitution. Driss Lachgar a, par la suite, mis en exergue l’histoire du parti depuis l’indépendance et les différentes exactions et les arrestations  dont ont fait l’objet les militants du parti, lequel a résisté à l’arbitraire grâce aux sacrifices des Ittihadis. Le Premier secrétaire de l’USFP a également précisé que le parti vit une renaissance et qu’il est donc naturel que sa jeunesse soit vivante et active.
«Notre jeunesse doit être consciente des circonstances précises et difficiles par lesquelles passe notre pays», a-t-il indiqué.
Il a précisé que le parti est dans l’opposition pour reprendre l’initiative et se reconstruire. Il n’a pas manqué non plus d’exprimer sa profonde inquiétude au sujet de l’avenir du pays avec ce gouvernement de minorité qui n’a pas su  tirer les leçons nécessaires ni comprendre la réalité du Maroc. «Ainsi les tractations et le dialogue pour une nouvelle majorité ont été gelés et reportés à la fin des vacances sans prendre en considération et la rentrée scolaire et les intérêts des citoyens», a expliqué Driss Lachgar. Il a ajouté que la loi de Finances qui doit être prête avant le 10 octobre est loin d’être examinée suite au départ du ministre des Finances et l’arrivée du ministre par intérim qui ne s’est pas encore réuni avec les experts et les fonctionnaires du ministère. Pour le Premier secrétaire de l’USFP, le diagnostic est clair : nous sommes devant un gouvernement qui a échoué sur toute la ligne. «Une équipe gouvernementale hésitante et qui manque d’homogénéité», c’est en ces termes que Driss Lachgar a qualifié le gouvernement actuel qui reste sans vision claire pour gérer les crises et qui vit grâce aux projets et chantiers du gouvernement d’alternance présidé par Abderrahmane Youssoufi. Il a noté qu’en une année et demie, le gouvernement n’a rien présenté au peuple marocain sinon des illusions tels le projet de la Caisse de compensation ou encore celui de l’emploi pour servir des visées partisanes.  Il a, par ailleurs, déclaré que le PJD s’est désengagé de ses promesses électoralistes et que le premier secrétaire de ce parti est responsable de la crise politique et socioéconomique que vit le Maroc. Le Premier secrétaire a conclu que l’USFP défendra sa position et les intérêts des citoyens et sera à l’avant-garde pour soulever et soutenir les questions concernant la jeunesse. 

Kamal Mountassir
Mardi 3 Septembre 2013

Lu 2147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs