Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachgar : L’enseignement nécessite l’élaboration d’un nouveau contrat

Quel modèle doit-on adopter et quelle langue d’enseignement choisir ? s’est interrogé le Premier secrétaire de l’USFP




Driss Lachgar : L’enseignement nécessite l’élaboration d’un nouveau contrat
«La question de l’enseignement rappelle aujourd’hui celle de l’émancipation des femmes qui a connu son dénouement avec la promulgation d’une loi-cadre à ce sujet. Actuellement, l’enseignement a lui aussi besoin d’une nouvelle forme de contractualisation via une loi imposable à tous ». Les propos de Driss Lachgar sont on ne peut plus clairs.
Intervenant avant-hier devant les étudiants de la Faculté de sciences juridiques, économiques et sociales  Souissi, à Rabat, le Premier secrétaire de l’USFP a indiqué que le secteur de l’enseignement sombre dans une crise grave et que l’échec du système éducatif national est patent. Ce secteur a fait objet de plusieurs réformes sans que cela aboutisse aux changements escomptés, comme en témoigne l’échec de la Charte nationale de l’éduction et de la formation  et du Plan d’urgence.
Driss Lachgar reconnaît néanmoins que la tâche n’est pas aisée. Selon lui, la crise de l’enseignement suscite des interrogations auxquelles il est difficile de répondre. D’abord, au niveau du modèle à suivre. «Doit-on adopter le modèle anglo-saxon ou le modèle européen ? Doit-on choisir le modèle des pays du Golfe ou celui des pays de l’Amérique latine ? ». Ensuite, il y a la question de la langue de l’enseignement. «Aujourd’hui, il y a un débat intense entre ceux qui défendent l’arabe dialectal et ceux qui sont pour l’arabe classique sans oublier ceux qui optent pour les langues étrangères», a-t-il expliqué.
Pour s’en sortir, Driss Lachgar estime que le Maroc a besoin d’une pause de réflexion d’autant plus que toutes les composantes de la société marocaine sont unanimes à reconnaître qu’il y a crise au sein de l’enseignement public et qu’il est temps de réagir.
Mais il n’y a pas que l’enseignement qui est en crise. La participation politique des jeunes pose également problème, selon le Premier secrétaire de l’USFP. D’après lui, le Maroc ne semble pas échapper à ce phénomène qui touche même les jeunesses des vieilles démocraties. Un désintéressement qui trouve ses origines dans un plan concocté par certaines parties pour dénaturer l’action politique en encourageant l’émergence de partis politiques et de leaders sans ancrage social ni politique. Une situation qui a amené plusieurs citoyens marocains à bouder la politique et à boycotter tout ce qui relève  de la gestion de la chose publique.  « La participation politique a été par  le passé une demande mais aujourd’hui, elle est devenue une offre abondante marquée par l’entrée en scène de professionnels sans appartenance politique claire», a-t-il précisé.
Evoquant la participation politique des jeunes dans les années post-indépendance, Driss Lachgar a expliqué que sa génération s’est beaucoup heurtée à la génération et aux leaders du Mouvement national.  «Il nous a fallu beaucoup de temps pour acquérir une légitimité  nous permettant d’accéder aux postes dirigeants», a-t-il rappelé. Une situation qui a beaucoup évolué  puisque l’USFP est aujourd’hui un parti qui compte dans ses instances dirigeantes 33% de femmes et où la moyenne d’âge est de 45 ans au lieu de 55  auparavant, a-t-il conclu.

Hassan Bentaleb
Vendredi 22 Novembre 2013

Lu 578 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs