Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachgar : Construire un pôle de gauche authentique basé sur la crédibilité, le militantisme, la sincérité et la diversité




Driss Lachgar : Construire un pôle de gauche authentique basé sur la crédibilité, le militantisme, la sincérité et la diversité
Voici la traduction
de l’allocution prononcée par Driss Lachgar,
Premier secrétaire de l’USFP, lors de la
conférence de presse
tenue hier au siège du parti à Rabat.


«Mesdames et Messieurs,
Bienvenue à Messieurs Abdelmajid Bouzoubaâ et Abdelkarim Benatik
Bienvenue à tout le monde, cette fois-ci, au siège de l’Union socialiste des forces populaires afin que vous soyez témoins de l’un des évènements importants que connaît notre pays, à savoir la première étape de l’unification de la famille ittihadie.
Permettez-moi au début de présenter mes respects à nos frères dans le Parti travailliste et le Parti socialiste qui confirment maintenant que ce qui nous séparait était d’ordre conjoncturel.
En mon nom personnel, je voudrais exprimer ma fierté quant à ce que nous sommes en train de réaliser maintenant, du fait que je me suis engagé, après avoir présenté ma candidature au poste de Premier secrétaire du parti, à œuvrer pleinement à l’unification des compétences ittihadies avec qui nous partageons une histoire commune de militantisme, et que la division était dictée par des circonstances de gestion de la ligne politique lors de précédentes étapes. Je suis convaincu que cette unification est une volonté commune de toutes les Ittihadies et tous les Ittihadis ; une nécessité militante exigée par les développements politiques que nous connaissons aujourd’hui ; un besoin social dicté par l’avenir de notre pays et la sauvegarde de ses acquis démocratiques pour lesquels nous avons tous consenti d’énormes sacrifices.
Le processus d’intégration commune que nous avons entamé n’aurait pas pu s’accomplir s’il n’y avait pas cet esprit de militantisme et d’éthique qui a caractérisé les discussions que nous avons eues et qui ont révélé, de manière claire, que la conjoncture politique actuelle dans notre pays exige l’unification des forces de gauche en général et de la famille ittihadie en particulier. Non seulement pour tous ces liens qui nous unissent mais c’est surtout parce que le peuple marocain nous reproche notre division et attend de nous que nous nous unissons afin que nous soyons en mesure d’avancer sur la voie de la présentation de l’alternative démocratique, moderniste sur le terrain et de manière concrète.
Le dialogue approfondi que nous avions eu au cours des mois précédents reposait sur cette conscience rigoureuse qui ne peut admettre que chacun d’entre nous s’isole derrière ses murs, ce qui devrait lui voiler la vision claire, constante et notoire, lorsqu’on apprend que le danger qui guette notre pays est la prolifération des projets passéistes qui ne devront déboucher que sur le repli sur soi  et le retour en arrière. Aujourd’hui, nous en constatons les répercussions.
Dans les différentes discussions que nous avons menées, nous avons relevé que s’il était naturel que les approches, les idées, les visions politiques et les méthodes d’analyse de la réalité diffèrent, cela enrichit au contraire l’expérience et développe les mouvements. Toutefois, cela ne veut pas dire que nous allons diverger sur la nécessité de l’édification d’un grand parti socialiste, ce qui nécessite, au niveau organisationnel, une prédisposition pour une quête de l’unification, avec une ouverture sur de nouveaux horizons, ainsi que la gestion des différences de manière à renforcer le parti et non l’affaiblir.
Mesdames et messieurs,
Notre pays a besoin d’un pôle de gauche doté d’une référence démocratique et patriotique forte. Pour cela, nous avons tous été obligées de penser avec modestie et abnégation pour parvenir à cette formule dans le processus d’intégration commune, et nous avons été conscients que ce n’est que le début du chemin, et que nous avons besoin de fournir davantage d’efforts pour répondre aux exigences de l’étape qui demande de présenter des alternatives réelles, soit pour l’opérationnalisation de la Constitution soit pour sortir de la crise politique, ou encore pour surmonter les difficultés économiques, sociales et culturelles.
Nous confirmons aujourd’hui que notre objectif est l’action commune pour réaliser le projet social-démocrate combattu par les forces rétrogrades et le capitalisme sauvage qui mettent en danger tous les acquis constitutionnels, politiques et culturels, et risquent d’entraîner le pays dans une crise structurelle totale. Nous, en tant que mouvement ittihadi, nous devons les contrer en invoquant l’héritage commun de militantisme pour qu’il soit une feuille de route pour nous tous, et ce pour réussir la transition démocratique.
Ce que nous voulons transmettre à travers ce pas que nous venons de franchir, est que le foyer de la grande famille ittihadie qui se caractérise par les sacrifices, les martyrs, les meilleurs militants nationalistes, les résistants, les politiques, les syndicalistes, et l’élite d’intellectuels, sera toujours ouvert à toutes les énergies, les compétences du mouvement ittihadi et de gauche, par diverses formules : soit par l’intégration ou autres. Mais l’objectif sera le même : construire un pôle de gauche authentique basé sur la crédibilité, le militantisme, la sincérité et la diversité, mais dans le cadre du même objectif, celui de la lutte pour un projet sociétal, démocratique, social et moderniste. C’est le projet que nous avons hérité des leaders de notre mouvement ittihadi et qui a été nourri par le sang de nos martyrs et les blessures des victimes des années de plomb.
Pour cela, nous considérons que notre orientation vers l’avenir et la réponse aux  aspirations des jeunes générations qui n’ont pas accepté les divisions et l’émiettement du mouvement ittihadi, nous poussent à reconstruire un  mouvement ittihadi large, fort et diversifié. C’est ce qui justifie notre action aujourd’hui et ce qui confère une spécificité politique liée aux grands défis auxquels est confronté notre pays.
La fertilité de la pensée et la dialectique de la différence ne signifient pas toujours la division, mais nous appellent plus que jamais, à chercher les méthodes de fédérer  les efforts et de développer l’action commune, dans le cadre de la famille ittihadie, croyant en la pluralité des visions et des approches, mais en préservant l’unité organisationnelle pour faire face aux problématiques réelles censées nous inciter à agir comme une seule entité. Laquelle entité est unie par l’histoire et l’orientation vers l’avenir pour mener les luttes politiques, économiques et sociales en vue de répondre aux attentes du peuple marocain à tous les niveaux.»

Libé
Jeudi 23 Mai 2013

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs