Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachgar : A l’USFP, nous sommes fiers du haut niveau de la contribution à l’exécution des missions de l’IS

Allocution du Premier secrétaire de l’USFP devant la délégation de l’IS




Driss Lachgar : A l’USFP, nous sommes fiers du haut niveau de la contribution à l’exécution des missions de l’IS
«Cher hôte, M Jorge Papandréou, président de l’Internationale socialiste
Je voudrais vous souhaiter la bienvenue, ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne, sur invitation de l’USFP. Je vous souhaite également un agréable séjour parmi nous, de même que d’avoir des rencontres susceptibles d’enrichir vos connaissances quant aux développements en cours au Maroc…
Je saisis cette occasion pour vous renouveler en mon nom personnel et celui de tous les Ittihadis marocains mes sincères félicitations à l’occasion de votre réélection à l’unanimité à la présidence de l’Internationale socialiste (IS) à l’issue de son 24ème Congrès à Cap Town.
Je tiens également à saluer les efforts que vous avez déployés en présidant les travaux du Congrès, ainsi que le fait d’avoir veillé à faire pencher la balance du dialogue et du consensus dans la prise des décisions et l’élaboration des recommandations, surtout en ce qui concerne les conflits internationaux, à commencer par le conflit artificiel autour du Sahara marocain.
Permettez-moi de vous dire que votre présidence, avec sagesse et compétence, du Congrès a particulièrement contribué à la réussite des travaux. Je tiens aussi à saluer votre adhésion personnelle en traçant les orientations  qui visent à consolider la position de l’Internationale socialiste, l’amélioration de son action sur la scène internationale dans les différents domaines, économique, social et politique.
Nous les socialistes marocains, nous partageons votre appel adressé dans votre discours d’ouverture lors du dernier Congrès dans lequel vous avez insisté sur le fait que « l’IS doit poursuivre son action en vue de transformer l’économie mondiale en une économie basée sur la gouvernance démocratique, la maîtrise des marchés à même de servir les intérêts des peuples et de garantir la mise en place des fondements d’une communauté internationale juste… »
Notre parti, l’Union socialiste des forces populaires, adhère à cette orientation et restera tout le temps à la disposition de l’IS afin de contribuer à la réussite des initiatives, la présentation de suggestions pratiques en vue de concrétiser notre aspiration à tous, à savoir que l’IS recouvre sa place mondiale en tant qu’acteur international, doté d’un poids et écouté sur la scène internationale, en ce qui concerne la nécessité de l’humanisation des processus de la mondialisation ou la contribution à la résolution des conflits internationaux.
Vous êtes sans le savoir que l’USFP est l’un des membres les plus dynamiques au sein de l’IS. Apparemment, il est l’unique parti dans la région du Sud de la Méditerranée, peut-être d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, à être toujours présent, à contribuer efficacement dans les activités de l’IS et à être toujours prêt à assumer les responsabilités dans les différentes missions et manifestations.
Le Maroc occupe une place importante dans l’agenda de l’IS. Probablement, il est le seul pays arabe et africain à avoir abrité le plus grand nombre de manifestations de l’Internationale socialiste. Permettez-moi de les rappeler : Notre parti a accueilli la réunion de la Commission de la Méditerranée à Tanger en mars 1997, le Conseil de l’IS à Casablanca en mai 2002, la réunion de la Commission de migrations à Casablanca en mars 2006.
En décembre 2011, l’USFP a organisé à Marrakech une réunion du Groupe d’action de l’Internationale socialiste sur le thème de la réforme. En janvier 2012, nous avons accueilli à Rabat la réunion de la commission de l’économie, de l’emploi, des ressources nationales… Toujours dans le  contexte de l’engagement de l’USFP concernant sa participation active et diversifiée dans les activités de l’Internationale socialiste, il faut rappeler que notre camarade Fathallah Oualalou était  un  membre important de la commission chargée par l’IS  de préparer la plateforme  concernant «Le progrès global » sous la présidence du leader socialiste espagnol  Felipe Gonzalez.
Nous n’oublierons pas également que notre camarade Mohamed Elyazghi a contribué de manière efficiente dans toutes les réunions de la commission chargée de préparer le rapport «Pour une communauté internationale durable». De même que Nouzha Chekrouni a assumé sa responsabilité au sein du secrétariat de l’équipe chargée de la réforme de l’IS.
A l’USFP, nous sommes fiers du haut niveau de la contribution dans l’exécution des missions de l’IS. Cette contribution constitue, toujours pour nous, une occasion pour présenter nos expériences et le meilleur de nos idées et apprendre davantage des expériences des autres. Mais je tiens à préciser que l’USFP a la possibilité d’investir de manière intelligente et plus rentable ses potentialités intellectuelles et politiques dans l’IS s’il n’était pas toujours  préoccupé par un conflit artificiel et qui lui est imposé, à savoir celui du Sahara marocain.
A travers l’approche de cette question au sein  des réunions de l’IS, nous sentons parfois une certaine mésestime envers nous, particulièrement de la part de certains partis qui ignorent tout de l’histoire et de la géographie de la région et les enjeux du conflit, des partis qui n’ont rien à faire sauf de la propagande en faveur de la thèse séparatiste aux dépens de la réalité  et des droits du peuple marocain  quant à son intégrité territoriale. Ce faisant, ils font montre d’un manque total de volonté  d’être à l’écoute de la version de l’USFP en tant que parti actif au sein de l’IS, débouchant parfois sur des dérapages et des motions soumises au vote basé sur la logique de la majorité numérique.
Ce qui est étrange, Monsieur le président, c’est que ces partis qui se sont érigés en porte-parole du Polisario  au sein de l’IS, comme vous le savez, n’éprouvent aucune sympathie pour l’IS.
Par respect pour vous Monsieur le président, nous désirons vous exprimer la sincérité de nos sentiments. L’obstination de certains membres de l’IS à ourdir des complots contre la souveraineté nationale du Maroc sur ses provinces sahariennes au nom des droits de l’Homme et de la décolonisation est susceptible de nous  créer une gêne envers le peuple marocain sensible à cette cause.
Permettez-moi, M.le président, de vous dévoiler un fait qui est resté secret, bien gardé au sein de l’IS depuis l’avant-dernier Congrès qui avait eu lieu à Athènes en 2008. C’est que l’USFP avait failli se retirer de l’Internationale socialiste en signe de protestation contre l’acceptation de l’adhésion du Polisario dans ledit Congrès de façon précipitée, sachant qu’il y avait violation notoire de la procédure d’adhésion. Toutefois, après un débat approfondi au niveau de la direction de notre parti, nous avons jugé nécessaire de poursuivre notre action au sein de l’IS, considérant que le Front des séparatistes n’est qu’un membre observateur et que  l’orientation de l’IS devra rectifier le tir et prendre en compte que le Polisario n’est pas un parti démocratique, ni un mouvement de libération, mais une organisation armée stalinienne. Et que son président qui se comporte comme un président d‘une république, est le doyen des présidents dans le monde après la disparition de Kadhafi, le fondateur effectif et principal bailleur de fonds du Polisario.
Le secrétaire général du Polisario se succède à lui-même depuis 30 ans au cours de Congrès formels sous haute surveillance des services de renseignements algériens. Cette organisation avec de tels critères n’honore pas l’Internationale socialiste en tant que membre observateur et a fortiori membre à part entière comme il a été prouvé lors des délibérations de la commission de déontologie à la veille de la tenue du dernier Congrès de l’Internationale socialiste en Afrique du Sud. Monsieur le président, nous resterons en tant que parti socialiste, toujours engagés au sein de l’Internationale socialiste prônant le dialogue et le consensus. Nous resterons à votre disposition pour toute initiative qui pourrait opérationnaliser le rôle de l’Internationale socialiste en vue de trouver une solution à ce conflit artificiel.
Nous considérons, Monsieur le président, que certaines décisions prises par l’Internationale socialiste lors de la dernière décennie sur le Sahara marocain, étaient équilibrées et s’inscrivaient dans les prérogatives de l’organisation puisqu’elles se contentaient  de soutenir les efforts de l’ONU pour une solution politique durable et mutuellement acceptée. Nous regrettons le fait que l’Internationale socialiste ait dévié de cette ligne de conduite et se soit transformée en tribunal international partial pour juger le Maroc et le condamner sans preuves. Nous sommes à votre disposition, Monsieur le président, pour davantage d’éclaircissements à propos de cette affaire, entre autres qui font partie de nos préoccupations communes”.

Libé
Mardi 25 Juin 2013

Lu 575 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs