Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Benhima devant la commission des finances de la Chambre des représentants : “L'amélioration de la qualité de service, objectif prioritaire de Royal Air Maroc”




La compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) s'est fixé plusieurs objectifs pour l'amélioration de la qualité de ses services, a affirmé jeudi le PDG de la RAM, Driss Benhima.
Lors d'une réunion de la commission des finances et de développement économique de la Chambre des représentants avec la direction de la RAM, M. Benhima a souligné que la compagnie envisage d'augmenter la ponctualité relative au départ pour la ramener aux meilleurs standards internationaux de 63% en 2009 à 82% en 2015, précise un communiqué de la RAM.
Selon M. Benhima, la compagnie envisage de réduire le taux des incidents bagages de 15/10000 en 2009 à 7/10000 en 2015, de réduire le taux de spoliation des bagages de 0,2% en 2009 à 0,1% en 2015 et d'augmenter le taux de satisfaction global de 85% en 2009 à 90% en 2015.
Il a ajouté que la compagnie a déjà pris des mesures visant l'amélioration de la qualité de ses prestations, dont le renouvellement et l'aménagement de nouvelles cabines, la mise en place d'équipes chargées du nettoyage cabine et du traitement des bagages, l'investissement dans un véritable centre de contrôle des opérations pour coordonner et faciliter la réactivité en temps réel de la machine opérationnelle RAM.
Les mesures prises pour l'amélioration de la qualité des services de la RAM prévoient aussi la révision des processus liés au traitement de la chaîne client au sol par une meilleure organisation des différents métiers qui gravitent autour de l'exploitation aéroportuaire et la création d'un comité ponctualité regroupant l'ensemble des intervenants dans la chaîne de traitement client.
S'agissant de la situation financière de la compagnie, la direction de la RAM a indiqué qu'au cours des cinq premières années qui ont suivi le mouvement de libéralisation du secteur, de 2003 à 2008, la compagnie a accompli de véritables progrès qui lui ont permis de maintenir ses équilibres économiques et financiers malgré la pression sur les prix due à l'intensité de la compétition avec les « low cost» et la hausse de la facture énergétique, ajoute le communiqué.
Ainsi, la RAM a pu faire face à son plan d'investissement en matière de flotte à moyen et long termes avec un rythme d'acquisition de 2 à 3 avions par an, a indiqué la direction, ajoutant que durant les deux années successives 2009 et 2010, la compagnie a connu un nouveau tournant et des difficultés économiques et financières liées principalement à la crise économique et financière qui a frappé l'ensemble des secteurs d'activité d'économies avec des conséquences néfastes sur la chute de la demande du transport aérien dans le monde.
Ces difficultés sont liées aussi au redressement fiscal, a ajouté la direction, précisant que la compagnie a subi un contrôle fiscal portant sur la période 2004 à 2007.
Dans un souci d'assainissement de sa situation fiscale pour la période non couverte par le contrôle, le traitement fiscal a également concerné les années 2008 et 2009 ainsi que la période allant de janvier à mai 2010 pour l'IR, a ajouté la direction, affirmant que ce traitement a donné lieu à un redressement de 1,4 milliard de dirhams.
Les difficultés sont dues aussi à des raisons structurelles, dont la dérégulation généralisée du transport aérien au Maroc avec le développement des «low cost» sur l'axe Casablanca, qui s'est vite traduite par une surcapacité sur les marchés et donc une baisse de la recette unitaire de la compagnie de 24% entre 2003 et 2010.
Au sujet de l'unification des flottes d'Atlas Blue et de Royal Air Maroc, la compagnie nationale a indiqué que cette opération s'inscrit dans le cadre de la consolidation et de la mutualisation des ressources du Groupe avec l'harmonisation et la recherche de synergie entre les deux entités.
S'agissant de la performance de sa filiale Atlas Hospitality Morocco (AHM), Royal Air Maroc a précisé qu’AHM dispose aujourd'hui d'un parc de 18 unités hôtelières à travers le Royaume et constitue le second opérateur national après ACCOR et le premier dont le capital est 100% marocain.
Gérant 6600 lits avec 1700 collaborateurs, la chaîne hôtelière affiche une des meilleures rentabilités du secteur. De plus, le plan stratégique d'AHM vise un nouveau palier de croissance avec un objectif de lancer 15 unités hôtelières entre 2011 et 2016. Ce plan va engendrer un nouvel investissement de 1.2 milliard de DH et la création de 900 emplois.
Pour ce qui est de la tendance pour l'année 2011, la compagnie a affirmé que le budget 2011 a été construit sur la base d'un retour à l'équilibre grâce à une action volontariste de la RAM de créer une croissance de 13% en trafic et 8% en chiffres d'affaires. L'hypothèse relative au prix du baril de pétrole retenue dans le cadre du budget 2011 est de 85 USD/baril.
Toutefois, la direction de la compagnie a noté que la RAM devra faire face à une nouvelle crise, dont la hausse du prix du baril du pétrole (qui avoisine les 115 USD/baril), ajoutant que l'impact de cette hausse de carburant serait de 900 millions de DH qui viendraient alourdir les dépenses prévisionnelles de la compagnie et le tassement de la demande compte tenu des dernières évolutions géopolitiques que connaît la région.
Concernant la question de l'endettement de Royal Air Maroc, la compagnie a expliqué qu'au cours des 15 dernières années, elle a investi plus de 20 milliards de DH pour l'achat d'avions et faire face aux besoins d'équipements au sol.
Au cours de cette période, le montant global consenti par l'Etat en augmentation de capital a été de 400 millions de DH : ce qui représente 2% des montants investis. Ces 2% sont à comparer à la part généralement prévue par les actionnaires dans différents secteurs pour accompagner les plans de développement de leurs entreprises et qui se situe autour de 25% du montant des investissements.
Concernant les perspectives d'avenir, la RAM a rappelé que son conseil d'administration, qui s'est tenu le 2 mars dernier, avait retenu l'option d'une relance stratégique alignée avec les priorités du Royaume.
Dans le cadre de cette option, Royal Air Maroc se donne comme objectif de devenir, dans les dix années à venir, la première compagnie africaine de transport aérien jouant un rôle majeur et dynamique dans le développement de l'économie nationale et contribuant au rayonnement du Royaume du Maroc à l'international.
A cet effet, la compagnie a mis en place un plan de développement s'articulant autour de la poursuite du renforcement du réseau autour du Hub Casablanca, le maintien et le renforcement du réseau «point à point» pour accompagner la vision touristique nationale, le maintien du programme de développement du réseau domestique, la mise en place d'un réseau spécifique et optimisé dans le domaine du fret et la recherche de partenariats de haut niveau pour les activités du groupe filialisées dans les domaines de l'aéronautique et des services liés au transport aérien (handling, catering, qualification des pilotes et vente à distance). 

MAP
Samedi 19 Mars 2011

Lu 771 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs