Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Benhima: La culture est un vecteur important pour le développement du continent africain




Driss Benhima: La culture est un vecteur  important pour  le développement  du continent  africain
Après la Biennale de Dakar et le MASA (Marché des arts du spectacle africains d’Abidjan), Royal Air Maroc a signé une convention avec le 
FESPACO (Burkina Faso). Entretien avec le président-directeur général de RAM
 
 
Libé : Quels sont les objectifs escomptés par la compagnie en concluant ce type de partenariat en Afrique ? Et pourquoi le choix de la culture ? 
 
Driss Benhima : De par son implantation en Afrique qui date de l’année de la création de la compagnie nationale, Royal Air Maroc est impliquée dans le développement que connaît l’Afrique, un développement accéléré. L’engagement de RAM dans ce processus de développement se manifeste en tant qu’acteur majeur dans le secteur du transport aérien en Afrique dont le rôle est indéniable dans le renforcement des échanges économiques, diplomatiques et culturels entre les pays du continent et avec le monde. C’est pour cela que Royal Air Maroc ne lésine pas sur les moyens pour consolider sa contribution dans le développement du continent par le renforcement de ses services de son activité en Afrique. Cela passe par l’amélioration de son réseau dans le continent, de ses services, de ses prix…
Nous sommes convaincus à RAM que la culture est un vecteur important pour le développement du continent africain. Il n’y a pas d’acte créatif sans imaginaire fort, comme il n’y a pas d’imaginaire fort sans une identité culturelle décomplexée, sûre d’elle-même et active. Or, la construction de cette identité africaine de Tanger au Cap passe par la mise en valeur de la culture africaine. C’est pour cela que la conclusion de ce partenariat émane d’une conviction profonde chez Royal Air Maroc de l’importance de la culture à renforcer le développement du continent africain. Et c’est pourquoi la culture est érigée en priorité dans notre politique en Afrique. Du coup, nous ne pouvons pas ne pas chercher à nous associer avec le plus grand rendez-vous culturels de l’Afrique qu’est le FESPACO. En tant que compagnie naturellement africaine, Royal Air Maroc est donc fière de promouvoir le plus prestigieux Festival cinématographique panafricain qui draine plus d’un million de spectateurs et attire les meilleurs réalisateurs du continent. Grâce à ce partenariat, la compagnie nationale mettra à la disposition du FESPACO son réseau composé d’une trentaine de destinations africaines reliées à plus de 50 destinations internationales. 
La conclusion de ce genre de partenariat s’inscrit dans les efforts que ne cesse de déployer Royal Air Maroc pour défendre et valoriser l’image du continent africain à travers le monde par l’accompagnement des grandes manifestations artistiques et culturelles à l’échelle internationale. Elle s’inscrit surtout dans la lignée de l’engagement profond de Royal Air Maroc dans son contexte historique et continental tout en confirmant son statut de compagnie africaine de référence. La signature de ce partenariat intervient après la conclusion d’autres conventions qui rentrent dans la même stratégie de la compagnie marocaine visant à contribuer au rayonnement de la culture, des arts et de l’image du continent africain.
Royal Air Maroc est heureuse d’associer son image aux valeurs universelles véhiculées par cette manifestation prestigieuse (FESPACO en l’occurrence), les valeurs de paix, de fraternité, de tolérance et d’ouverture. 
 
Tous ces partenariats concernent l’Afrique de l’Ouest. Que représente cette région pour l’activité de la compagnie nationale ?
 
La présence de Royal Air Maroc en Afrique de l’Ouest date de 1957, c’est-à-dire, depuis la création de la compagnie nationale marocaine lorsqu’elle a ouvert la ligne Casablanca-Dakar. Depuis, la compagnie n’a cessé de développer son activité dans le continent. Capitalisant sur l’emplacement géographique du Maroc en tant que hub entre l’Europe et l’Afrique et surtout sur les relations ancestrales entre le Royaume et les pays du continent, Royal Air Maroc a procédé à l’ouverture de plus de 14 destinations en l’espace de ces six dernières années, en l’occurrence le Congo, la République Démocratique du Congo, la Guinée Equatoriale, la Guinée Bissau, la Gambie, le Cap-Vert, l’Afrique Centrale, l’Angola, le Ghana, le Nigeria, la Sierra Leone et le Libéria. RAM est ainsi passée de 14 destinations en Afrique en 2007 à 30 destinations en 2013. 
Avec 45% de son chiffre d’affaires réalisé en continuation, vers l’Afrique, le Maghreb et le Sud Sahara, la Royal Air Maroc est fortement attachée à promouvoir les potentialités gigantesques dont regorge le continent africain qui abrite 14 % de la population mondiale mais ne représente aujourd’hui que 2% à 3% du trafic mondial du transport aérien. 
Aujourd’hui, la compagnie se positionne comme un acteur aérien essentiel au niveau international, en faisant de Casablanca une plateforme de correspondances incontournable entre l’Afrique et le reste du monde avec ses 30 destinations directes. Casablanca est devenu le premier hub aérien africain pour les flux de transport entre le continent et l’Europe, ce qui facilite le rapprochement entre le Maroc et les pays africains, participant au rayonnement du pays dans le continent. 
Depuis 2003, Royal Air Maroc a diversifié son réseau autour du hub de Casablanca et développé son trafic, qui est passé de 3 millions en 2003 à 6,2 millions en 2012. Le pourcentage des passagers en continuation a été multiplié par huit en l’espace de 9 ans, passant de 5 à 40%. 
La compagnie assure le transport de plus de 900 000 passagers avec l’Afrique dont 80% en continuation. RAM est devenue deuxième compagnie d’Afrique après la première compagnie de l’Afrique du Sud.
 
Vous avez lancé il y a quelque temps la possibilité d’un troisième bagage gratuit. Quelles sont les autres innovations auxquelles peuvent s’attendre les clients de la RAM ?
 
A Royal Air Maroc, on ne cesse d’innover pour offrir à nos clients les meilleurs services et les dernières nouveautés. Aussi, nous avons lancé de nouvelles applications concernant les ventes sur Internet. Désormais, les clients peuvent recourir aux services de la compagnie via le Web mobile. Il s’agit d’application mobile permettant la réalisation de plusieurs prestations via le mobile tels l’achat du billet, le Web check-in, la consultation des vols et le changement de dates de voyage. Cette application sera valable sur l’app store et Android Market. Il y a également un nouveau service d’assurance voyage qui donne au client le droit d’achat d’une prime d’assurance pour couvrir une annulation de voyage, un report ou le remboursement de la valeur du billet. On cite aussi un nouveau service qui étend l’achat de billet à d’autres prestations qui ont rapport avec le voyage comme l’achat d’hôtels. Le client a la possibilité d’acheter des nuitées d’hôtels en même temps que l’achat du billet d’avion à des prix intéressants. Idem pour la location de voiture.Parmi les nouveautés spécifiques à l’Afrique, figure le réaménagement des points de vente RAM en Afrique : charte, mobilier, visibilité et ergonomie. Dans le même sens, la compagnie procédera à l’augmentation des fréquences sur les plateformes africaines les plus importantes : Ouagadougou, Conakry, Bamako, Libreville. Elle étendra également son réseau  avec l’ouverture de la ligne vers Tchad à raison de 3 vols par semaine reliant Casablanca à N’djamena à compter du 1er avril 2014. 
 
 
 

RAM, promoteur des arts en Afrique
 
Une convention de partenariat en vertu de laquelle Royal Air Maroc (RAM) est devenue le transporteur officiel de la Biennale de l’art contemporain de Dakar (Dak’art) pour les prochaines éditions de 2014, 2016 et de 2018, a été signée le 7 janvier à Dakar.
Paraphée par le PDG de la RAM, Driss Benhima, et le secrétaire général de la Biennale de Dakar, Babacar Mbaye Diop, en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Barrada, cet accord de partenariat permettra à la RAM d’assurer le transport officiel de tout le commandement de la Biennale, des artistes, des commissaires et toutes autres personnes qui participeront à la réalisation de cette manifestation de grande envergure, dédiée à la promotion de l’art et de la culture à l’échelle du continent africain.
Outre l’octroi par la RAM de quelque 120 billets pour chaque édition de la Biennale de Dakar, la compagnie s’engage également à mettre à la disposition des Sénégalais du monde des prix préférentiels au départ de l’ensemble du réseau de la compagnie, que ce soit des USA, de l’Europe, du Moyen-Orient ou des autres pays africains, afin de leur permettre d’assister à cet événement prévu du 8 mai au 9 juin prochains dans la capitale sénégalaise. 
La RAM mettra également à contribution tous les supports de communication, dont elle dispose (revues de la RAM tirées à 50.000 exemplaires, les films diffusés à bord, les affiches) pour contribuer au rayonnement de la Biennale et lui donner une dimension internationale.
S’exprimant à cette occasion, M. Benhima a fait savoir que ce partenariat scellé avec la Biennale de Dakar, très grande manifestation culturelle de l’ouest africain, pour les trois prochaines éditions, dépasse largement pour la RAM le cadre de la promotion de son image. «Ce n’est pas de la publicité, ce n’est pas non plus de la communication institutionnelle, ni encore une opération commericale, c’est réellement un partenariat approfondi dans le domaine de l’inter-culturalité», a-t-il dit.
M. Benhima a tenu à indiquer que le choix porté sur la Biennale de Dakar, est motivé par le fait qu’en ce moment, «l’Afrique s’engage dans une décennie de développement accéléré dans laquelle l’art va jouer un rôle très important», mettant en avant l’intérêt particulier qu’accorde le Maroc à la promotion de ses relations avec le Sénégal.
Royal Air Maroc a, par ailleurs, signé le 16 janvier dernier à Abidjan un accord de partenariat avec «Le marché des arts du spectacle africain» (MASA). L’accord stipule que RAM facilitera le transport des participants à cette manifestation artistique et culturelle pour les deux prochaines éditions prévues en mars 2014 et 2016.
Selon le président directeur général de Royal Air Maroc, Driss Benhima, ce partenariat qui intervient après celui de la Biennale de Dakar, est une vraie coopération panafricaine, synonyme des bonnes relations diplomatiques entre le Maroc et la Côte d’Ivoire. Le ministre de la Culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire, Maurice Bandama, a salué cette initiative et invité les Ivoiriens à s’approprier cet événement culturel qui renaît après plusieurs années d’interruption. «La signature de ce partenariat vient consolider le retour du MASA», a-t-il souligné.
Créée en 1993, la huitième édition du MASA, se fera autour du thème «Les arts du spectacle face au défi du numérique». Il accueillera quelque 1000 professionnels du monde de la culture dont 400 artistes, à Abidjan, Bouaké et Bassam, avec une prévision de 50.000 spectateurs par jour.
A signaler également que FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou) et RAM sont devenus partenaires. La convention a été signée le mardi 4 février 2014, par Michel Ouédraogo, délégué général du FESPACO, et Driss Benhima, président directeur général de la RAM. RAM devient ainsi  le transporteur officiel du plus grand et du plus prestigieux festival de cinéma en Afrique pour les trois prochaines éditions (2015, 2017 et 2019) et des JCFA (2014, 2016 et 2018).
Cette signature de partenariat entre dans le cadre de la stratégie de la compagnie aérienne marocaine qui vise à renforcer sa contribution dans le développement du continent africain. De ce fait, elle s’est dite fière d’associer son image à celle du FESPACO, car elle contribue ainsi à la promotion des valeurs universelles de paix, de tolérance, d’amitié, de solidarité et d’ouverture, véhiculées par ce grand rendez-vous culturel du continent. Par cet acte, elle veut  également participer à l’essor et à la sauvegarde du cinéma africain si cher au FESAPACO.
Pour le président directeur général de RAM, «le partenariat entre Royal Air Maroc et le FESPACO n’est ni une opération commerciale, publicitaire, mais une opération d’identité qui donne à la RAM sa place légitime de transporteur africain et au FESPACO, de renforcer sa place de manifestation africaine». Présent à la cérémonie de signature, le ministre de tutelle du FESPACO, le ministre de la Culture et du Tourisme, Baba Hama a, dans son allocution, salué la signature de cet accord de partenariat entre deux institutions à la fois panafricaines et internationales dont l’engagement pour les échanges culturels est avéré. Aussi a-t-il souligné l’importance de ce partenariat qui améliorera considérablement la prise en charge des cinéastes africains et de la diaspora africaine, le transport des copies de films, entre autres.

Propos receuillis par Mohamed Rami
Jeudi 13 Février 2014

Lu 1985 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs