Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Drame à M’rirt : Un enfant perd ses bras par électrocution




Drame à M’rirt : Un enfant perd ses bras par électrocution
Jawad Azouzi, âgé de 13 ans, vient d’être amputé des deux bras à l’Hôpital Mohammed V suite à une électrocution due à un transformateur haute tension à Jbel Aouam dépendant de la commune d’Al Hamam près de M’rirt (province de Khénifra). L’histoire remonte au 11 octobre courant alors que Jawad surveillait son troupeau. Il avait remarqué que la porte d’un transformateur haute tension appartenant à la société minière Touissit, était entrouvert. Berger de son état, il n’avait jamais fréquenté l’école et ne savait donc ni lire ni écrire et ne pouvait prendre conscience du danger qui le guettait en ce moment-là. A peine eut-il touché la porte qu’il fut foudroyé par une puissante charge électrique. Il ne reprit ses esprits qu’une fois à l’hôpital de Khénifra où il fut secouru puis transféré vers l’Hôpital Mohammed V. Là, les médecins étaient catégoriques sur le cas du petit Jawad : une amputation s’imposait! Sur le coup, son père était tout aussi catégorique : il refusait toute opération qui priverait son fils de ses deux bras, mais après intervention de plusieurs personnes et d’associations, il fut persuadé et contraint d’accepter l’inacceptable.
Encore une fois, le non-respect des normes de sécurité n’a pas été observé puisque, selon les dires de la victime, la porte du transformateur électrique représentant un danger était ouverte. Certes la compagnie en question s’est chargée aussitôt de soutenir le père financièrement pour apaiser la colère des habitants. Mais une enquête et une procédure judiciaire doivent être entamées pour déterminer les responsabilités et préserver les droits de la famille de la victime.

KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 29 Octobre 2009

Lu 2043 fois


1.Posté par lelephan le 06/02/2010 11:20
Bonjour , comme beaucoup je suis très touchée par les difficultés et les malheurs des petits comme des grands.
Dès que je serai en mesure de pouvoir aider , je le ferai. Pour le moment , je suis dans une situation en voie de solution.
En attendant je ne peux que vous donner mon soutien moral , ma sympathie , mon admiration pour le courage de tous.
Avec toute mon amitié et mes regrets de ne savoir rien vous apporter pour l'instant.
Yvonne

2.Posté par D'origine de jbel aouam le 19/10/2010 15:04
Bonjour, vraiment je suis très touché par cet accident douleurex, LAHAWLA WALA KOUWATA ILA BILAHI L3ADIM, je suis née à Jbel aouam en 1968, est j'ai vécu presque 30 ans, depuis les années 50 et jusqu'au 1990, tous les mineurs et leurs familles ont été très gâtés par les responsables de cette mine, et surtout nous les jeunes, des piscines, du train: tennis, foot, volet et basket, transport scolaire Bibliothèque et autres..., viens voir aujourd'hui avec la société Touissit un très beau village à l'époque est devenu une immense cimetière, rien que l'exploitation de la mine et des mineurs. rien à faire une autre mentalité et une vision de diriger les choses.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs