Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dr Sanaa Benlarabi, responsable au service de toxicovigilance du Centre antipoison de Rabat : “L'ingestion d'aliments avariés est très dangereuse pour la santé”




Libé: Des insectes ont été trouvés par un habitant de Tafraout dans un sachet de spaghettis. Comment réagissez-vous à cela ?

Dr Sanaa Benlarabi: D'abord je voudrais souligner que c'est vraiment lamentable de se retrouver avec un problème pareil. Des insectes dans l'emballage d'un produit alimentaire, c'est grave. Et il l'est d'autant plus  que cela est arrivé chez un marchand du coin. Et pas chez des vendeurs ambulants ou de produits de contrebande, connus pour écouler des aliments à la qualité douteuse. On comprend souvent que dans les villes, des anomalies pareilles  peuvent échapper  aux contrôles des services d'hygiène, vu le grand de nombre de commerces à inspecter et l'effectif réduit des agents contrôleurs. Mais que cela survient dans un petit patelin de la province de Tiznit comme Tafraout, c'est inacceptable. L'absence d'hygiène et l'irrespect des conditions adéquates de conservation en sont les raisons principales. Ou bien en amont, c'est-à-dire à l'usine au moment de la fabrication ou pendant le stockage chez le marchant ou l'épicier. La chaleur ou l'humidité sont deux facteurs susceptibles de provoquer l'avarie des aliments en détériorant les emballages. Donc,  un stockage qui ne répond pas aux  conditions de conservation de rigueur dont  notamment les normes d'hygiène, est responsable de l’apparition de tels phénomènes. Et là, c'est le travail des services de contrôle d'hygiène qui doivent intervenir, car il n'y a pas de doute  que s'ils avaient accompli correctement leurs devoirs d'inspection, ces produits avariés ne seraient jamais arrivés entre les mains des consommateurs. Ils seraient confisqués et détruits. Le commerçant serait aussi pénalisé, et il aurait pu s'autocontrôler et faire attention à ce que des aliments suspects ne soient plus jamais  présents sur ses étagères.

Voulez-vous nous parlez des infections pouvant apparaître chez le consommateur suite à l'ingestion d'aliments avariés comme ces pâtes truffées d'insectes et que faire ?

C'est tout à fait probable qu'on soit fortement exposé après l'ingestion de ces aliments,  à  des problèmes microbiens qui apparaîtront dans les heures ou les jours qui suivent leur consommation. Ils se manifesteront par des indices symptomatiques d'une infection, comme la diarrhée,  la fièvre, les vomissements ou des douleurs abdominales.  On craint beaucoup dans ces cas-là pour les enfants,  les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques aux systèmes immunitaires faibles et vulnérables. Dans 90% des cas de contamination, cela nécessite un traitement thérapeutique suite à l'avis du médecin.  Je veux souligner que dans les infections des aliments, il se peut qu'il s'agisse de champignons ou de moisissures. Alors là, je dois attirer l'attention qu'en cas de consommation, on est en proie à des maladies chroniques qui peuvent développer des cancers de foie. Et cela dans 10 à 15 ans. Et on ne sera jamais en mesure de dire que ce sont des aliments avariés qui en sont à l'origine. Donc ces deux aspects d'avaries des produits consommables, ne produisent pas une toxicité aiguë tout de suite, mais agissent sur la santé à long terme. Ce qui est très dangereux.  Quant à ce qu'il faut  faire en cas d'infection du genre, on demande d'abord de ne pas arrêter le vomissement ou la diarrhée, car ce sont des mécanismes biologiques d'élimination du toxique. Et surtout on conseille de boire beaucoup et de prendre des antidouleurs. Je tiens à rappeler que le Centre antipoison de Rabat assure un service de dispense d'information et d'orientation médicales dont notamment  la conduite à tenir pour les citoyens en cas d'infection alimentaire. Et ce, grâce à une permanence téléphonique médicalisée. Autrement dit, les gens disposent  des services d'un  médecin au bout du fil, 24h/24, 7 jours/7.

Prévenir vaut mieux que guérir; quelles sont les précautions à prendre pour éviter aux consommateurs de telles infections ?

Vous avez raison. D'abord le premier reflexe que doit avoir le consommateur est qu'avant l'achat de tout produit, il faut commencer par la vérification de la date de péremption. Ensuite, examiner la qualité  de l'emballage. Il ne faut  pas qu'il présente des trous ou soit  rouillé ou gonflé quand il s'agit de boîte de conserves ou autres produits laitiers. Par ailleurs, le consommateur doit s'interdire catégoriquement de s'acheter des produits de contrebande et chez les marchants ambulants qui ne sont jamais contrôlés. 

ENTRETIEN REALISE PAR I.OUCHAGOUR
Vendredi 9 Juillet 2010

Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs