Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dr. Dre, des rues de Los Angeles au sommet de la fortune




Dr. Dre, des rues de Los Angeles au sommet de la fortune
La route a été longue pour Andre Young, des rues mal famées au sud de Los Angeles au titre de star hip-hop la plus riche du monde, et ce sont des casques aux couleurs vives qui l’ont aidé à la parcourir.
Plus connu sous le nom de Dr Dre, le rappeur de 49 ans devenu producteur, occupe la tête du palmarès Forbes des stars du hip-hop les plus riches après l’accord de 3,2 milliards de dollars en passe d’être signé entre Apple et la société Beats Electronics qu‘il a fondée il y a huit ans. L’accord potentiel fait passer sa fortune après impôts à 800 millions de dollars selon Forbes, alors que d’autres estiment qu’il pourrait devenir le  premier milliardaire au monde du hip-hop. Il prend ainsi la place de Sean “Diddy” Combs, ancien tenant du titre avec 700 millions, celle de Jay Z, désormais à la troisième place avec 520 millions,  suivi de Bryan “Birdman” Williams (160 millions) et du rappeur 50 Cents (140  millions).
“Le hip-hop est désormais au cœur de la culture populaire américaine”, dit à l’AFP Robert Thompson, professeur à l’université Syracuse dans l’Etat de New  York. “Si un artiste de hip-hop arrive à se faire un nom et gagner de l’argent, puis est assez malin pour explorer d’autres pistes, cela devient un véritable conte de fées à l’américaine”, dit-il. Dre, dit le Docteur, a travaillé avec les artistes de rap les plus importants comme Eminem, Snoop Dogg, Combs et a lancé le gangsta hip-hop et le G-Funk de la côte ouest. 
Il a remporté six Grammy awards et a été le premier producteur de hip-hop à  décrocher celui de Producteur de l’année en 2001. 
Tout a pourtant commencé dans des rues gangrénées par les gangs, à Compton,  au sud de Los Angeles, où il est né Andre Romell Young en février 1965, de  parents qui ont divorcé alors qu’il était tout jeune.
 Après avoir été DJ, il sort en 1988 un album avec le groupe N.W.A. qu’il forme avec Ice Cube, album critiqué pour la violence de ses paroles. Il quitte le groupe en 1990 pour fonder Death Row Records qui publie son  premier album solo “The Chronic” en 1992, énorme succès commercial, avant de  fonder, en 1996, Aftermath Entertainment. 
Après les meurtres des rappeurs Tupak Shakur et Notorious B.I.G., Dre fait  profil bas mais revient sur le devant de la scène en 1999 avec un deuxième  album en studio. Il découvre peu après un jeune rappeur blanc, Eminem. Grammy en 2001 le propulse de plus en plus haut. Il multiplie alors les  productions, fait des affaires, dont la fondation en 2008 de Beats Electronics  avec Jimmy Iovine.

Lundi 19 Mai 2014

Lu 827 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs