Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Douze nouveaux volcans identifiés et cartographiés en Alaska




Douze nouveaux volcans identifiés et cartographiés en Alaska
Cachés à l’abri des côtes et enveloppés par les forêts luxuriantes du Sud-Est de l’Alaska, une douzaine de volcans semblent avoir échappé à la vigilance des scientifiques. Il aura fallu pas moins de trois ans d’études acharnées pour les déceler et reclasser ainsi 25 cratères et coulées de laves identifiés auparavant sur des îles et des fjords. Les travaux de recherche ont été coordonnés par une équipe de chercheurs de l’Institut d’études géologiques et du Service des forêts des Etats-Unis.
De manière générale, le Sud-Est de l’Alaska s’apparente à une bande côtière particulièrement étroite qui se poursuit jusqu’au territoire canadien. Les volcans retrouvés dans cette région sont minuscules comparés aux statovolcans situés au niveau de la chaîne aléoutienne, à l’ouest du territoire. Ils représentent par ailleurs une classe complètement à part, selon les géologues. Une caractéristique chimique identifiée par les scientifiques dans la lave permet toutefois de les relier à un massif volcanique situé au Canada.
Cette découverte devrait ainsi aider les chercheurs à retracer l’histoire géologique du Sud-Est de l’Alaska au cours du dernier million d’années. Le projet, lancé en 2009, a consisté dans un premier temps à effectuer des tests géologiques sur les roches des petits volcans de la région. Les résultats ont ensuite été comparés avec les analyses réalisées 70 kilomètres plus au nord, sur le mont Edgecumbe, un des plus grands cratères de la zone.
Là où le problème se pose, c’est que si les deux aires volcaniques semblent s’être réveillées au même moment dans l’histoire, leur composition chimique est radicalement différente. En d’autres termes, ces volcans sont au mont Edgecumbe ce qu’est un poisson d’eau douce à un poisson d’eau de mer. “C’est à ce moment là que nous avons réalisé qu’il s’agissait d’un tout nouveau genre de volcan séparé du mont Edgecumbe” a déclaré Susan Karl à OurAmazingPlanet.
Armés de patience et équipés de nouvelles technologies, les géologues sont alors partis à la recherche de coulées de lave provenant de cette classe à peine découverte. Au terme de longues randonnées pédestres et plongées sous-marines, les chercheurs ont non seulement identifié la signature chimique unique sur d’autres sites, mais sont également tombés sur de nouveaux volcans encore non cartographiés. Les données récoltées sur les différentes strates volcaniques s’apparentent à celles des volcans voisins situés au Canada, comme par exemple le Mont Eziza, dont la dernière éruption remonte à environ 10.000 ans.

Maxisciences
Samedi 8 Juin 2013

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs