Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Douze militaires écroués pour complot : Bras de fer entre l’Exécutif et l’armée turcs




Douze militaires écroués pour complot : Bras de fer entre l’Exécutif et l’armée turcs
Douze militaires, pour la plupart des officiers, ont été inculpés et écroués par un tribunal d’Istanbul pour avoir ourdi en 2003 un complot visant à renverser le gouvernement turc.
L’agence Anatolie a annoncé qu’une réunion extraordinaire devait être tenue hier matin entre le président Abdullah Gül, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, et le chef d’état-major, le général Ilker Basbug.
Cette affaire a fait rebondir le conflit entre le parti au pouvoir et la hiérarchie militaire.
Deux amiraux en service actif, ainsi que deux amiraux, un général et deux colonels à la retraite ont été inculpés d’appartenance à une organisation clandestine au cours de la nuit de mardi à mercredi, selon Anatolie et les chaînes de télévision. Le même tribunal a ordonné mercredi l’incarcération de cinq autres suspects également accusés d’avoir comploté en 2003, portant à douze le nombre des personnes écrouées dans cette affaire, précise l’agence.
Les cinq suspects, quatre officiers à la retraite, dont un amiral, et un soldat d’active, ont été interrogés par un procureur d’un tribunal d’Istanbul avant d’être incarcérés, toujours selon l’agence.
Le tribunal a en revanche décidé de libérer six militaires arrêtés dans le cadre d’un coup de filet inédit lundi, visant 49 officiers accusés d’avoir imaginé une opération de déstabilisation pour faire chuter le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002.
Les premières informations sur ce plan baptisé «Marteau de forge» avaient été publiées en janvier par un journal. L’armée a nié, dénonçant une campagne de dénigrement absurde, bâtie à partir d’un scénario de jeu de stratégie militaire.
Abattre un chasseur turc, accuser l’aviation grecque et placer des bombes dans des mosquées d’Istanbul pour tenter de justifier un coup d’Etat. Tout un scénario, dont le cerveau présumé, l’ex-général Cetin Dogan, figure parmi les hommes arrêtés.
Le coup de filet de lundi, réalisé par des procureurs qui enquêtaient depuis trois ans sur des complots présumés en vue de renverser l’AKP, est la mise en cause la plus radicale jusqu’ici de l’institution militaire. L’armée, qui a renversé quatre gouvernements depuis 1960, était autrefois considérée comme pratiquement intouchable dans son rôle de gardienne de la laïcité.
Mais pour les observateurs critiques, ces opérations sont orchestrées par l’AKP pour miner l’institution militaire et affaiblir la Constitution laïque rédigée sous Kemal Atatürk, le père fondateur de la Turquie moderne.
L’ancien chef de l’armée de l’air, Ibrahim Firtina, et Özden Örnek, ancien commandant de la marine, ont notamment été arrêtés. Les médias ont rapporté qu’ils seraient entendus jeudi par des procureurs.
L’état-major a réagi mardi dans un communiqué indiquant qu’une réunion des plus hauts commandants avait eu lieu et qualifiant la situation de «grave».
Des analystes militaires ont vu dans cette réunion exceptionnelle un moyen pour l’état-major d’exprimer un soutien moral à ses cadres, sans vouloir toutefois s’immiscer dans une procédure judiciaire en cours.
Le chef d’état-major a récemment déclaré que l’époque des coups d’Etat était révolue en Turquie qui aspire à rejoindre l’Union européenne.
Sous la pression de l’UE, l’AKP qui se méfie des généraux, a réduit le pouvoir de l’armée et renforcé les autorités civiles.
La réunion des généraux a provoqué une première réaction du parti gouvernemental, dont un dirigeant, Salih Kapusuz, a mis en garde contre toute tentative d’«influencer» la justice. «J’exhorte tout le monde à laisser la justice faire son travail en paix», a-t-il dit.
Le chef de l’opposition nationaliste au Parlement, Devlet Bahçeli, s’est lui fait l’écho d’une partie de la presse demandant des élections anticipées.
L’AKP avait remporté les dernières législatives en 2007 avec 47% des voix.

AFP
Vendredi 26 Février 2010

Lu 618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs