Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dounia Boutazout : "Dans ma promotion personne n'a opté pour l'art"




En un temps record, Dounia Boutazout a pu s'imposer en tant qu'actrice de qualité qui a vite fait de conquérir les téléspectateurs. En effet, Dounia qui a fait ses débuts, il y a seulement quelque temps, est en passe de devenir une comédienne incontournable surtout qu'elle ne manque pas de sens de l'humour. Pourtant, Dounia est, elle aussi et à l'instar de plusieurs acteurs et actrices, lauréate de l'ISADAC en 2005. La question est de savoir comment on n'a pas pu découvrir cette actrice plus tôt". C'est simple, explique-t-elle. Dans ma promotion presque personne n'a opté pour une carrière artistique, la plupart des étudiants sont allés au secteur privé, d'autres ont émigré ou se sont tout simplement mariés".
Pourtant, c'est le domaine de la presse qui attirait Dounia Boutazout dont le rêve était de devenir journaliste. Mais lorsqu'elle s'était présentée à l'Institut supérieur du journalisme pour déposer sa candidature, c'était trop tard, les inscriptions étaient closes. Mais, pour elle, ce n'est que partie remise. Après avoir raté son inscription à l'institut du journalisme, elle s'est orientée vers l'ISADAC, elle était décidée à prendre des cours pour devenir journaliste. C'est au théâtre que Dounia avait commencé sa carrière étant donné que sa formation à l'Institut était axée sur l’interprétation théâtrale. Elle avait évolué au sein de la troupe de Tensift avec laquelle elle a interprété plusieurs pièces dont "Kif Touier Tar", "Naker lehsane", entre autres. Son arrivée à la télévision avait eu lieu en 2005 et ses débuts étaient avec Hassan El Fad dans "Chanely tv" qui avait laissé une bonne impression._
Cette première expérience réussie l'a incitée à multiplier les sorties télévisées et sur les planches. C'est ainsi qu'elle a pris part à des séries télévisées comme "Okba lik", "Joha ya Joha" et "Dima Jirane". Dans "Okba lik", elle s'était beaucoup illustrée, bien que le scénario ait été écrit par un Français et qu'il fallait improviser ou participer à la réécriture de certaines parties du scénario. Depuis, la jeune comédienne ne compte plus ses fans, tous âges confondus surtout depuis ses brillantes prestations dans "Okba lik" et "Dima Jirane". Elle incarne la femme marocaine traditionnelle qui tient beaucoup aux valeurs. C'est ce genre de rôles qui lui ont valu l’admiration et le respect du public.
Maintenant que la voie est ouverte et que le monde de la télévision et du théâtre lui réussit beaucoup, peut-être qu'elle va afficher son choix et abandonner l'idée de vouloir devenir journaliste. Mais Dounia y tient beaucoup. C'est pour cela d'ailleurs qu'elle prend des cours de journalisme et, qui sait, peut-être qu'un jour, on la retrouvera à la télévision en tant qu'animatrice. Elle n'est pas contre cette idée mais elle dit préférer une émission où l'humour est présent.

Par Abdessalam Khatib
Samedi 29 Octobre 2011

Lu 4078 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs