Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Doukkala-Abda, un fort potentiel agricole à valoriser

La région contribue à hauteur de 10% au PIB agricole national




Doukkala-Abda, un fort potentiel agricole à valoriser
La région Doukkala-Abda, forte d'une superficie agricole utile (SAU) d’1 million d’ha, dont 96.000 ha irrigués en grande hydraulique et 18.000 ha irrigués par puits, contribue à hauteur de 10% au PIB agricole national et 22% au PIB régional.
La région compte également plusieurs unités de transformation et de valorisation de la betterave à sucre, du lait, des céréales et des câpres, outre une forte présence d'associations professionnelles agricoles qui s'acquittent de leur rôle en matière d'encadrement agricole.
La betterave sucrière et les câpres viennent en tête des espèces cultivées et représentent chacune d'elles 38% de la production nationale, suivies par le lait (22%), le cumin (20%), les céréales (14%), le raisin (13%) et les viandes (12%).
D’après la direction régionale de l'agriculture, cette région s'érige en pôle agro-industriel, grâce à son infrastructure très importante, notamment le réseau autoroutier et ferroviaire, en plus de sa proximité de l'aéroport Mohammed V de Casablanca et de trois ports. Selon la même source, la production agricole dans la région se décline en quatre filières, à savoir l’export, l’agro-industrie, le marché intérieur et les produits du terroir.
En ce qui concerne la filière export, le directeur régional de l'agriculture précise que la région produit 33 millions de fleurs par an, dont 27 millions sont destinés à l'export, 5.300 tonnes de câpres, (5.000 à l'export), 22 mille tonnes de légumes, (15 tonnes à l'export) et 1.900 tonnes de pastèques, (1.500 tonnes à l'export).
S’agissant des produits destinés à l'agro-industrie, ils concernent la betterave à sucre qui couvre une superficie de 20 mille ha encadrés par l'usine Cosumar de Sidi Bennour, suivie par les céréales d'automne, dont la production s’élève à 12 millions de quintaux, et le lait qui atteint 453 millions de litres par an.
Pour ce qui est des produits destinés au marché national, la production des viandes rouges est de l’ordre de 47.000 tonnes par an. La région compte 410 mille têtes de bovins et 1,70 million de têtes d'ovins et caprins.
Pour la quatrième filière, la production reste cependant faible, ce qui pousse  la direction régionale de l’agriculture à encourager les produits du terroir, notamment les figues, le cumin, la truffe, la menthe et le miel.

Libé
Lundi 13 Mai 2013

Lu 515 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs