Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dotation supplémentaire de 300 MDH pour la promotion touristique : L’Etat passe à nouveau à la caisse




La promotion touristique marocaine reste balbutiante. Depuis des années, l’effort commercial et de marketing demeure en effet fort concentré sur les marchés traditionnels. Il faut reconnaître que cette défaillance n’incombe pas uniquement à l’Office national marocain du tourisme (ONMT). En dépit des problèmes structurels et de vision de cet outil public de promotion de la destination Maroc, d’autres parties sont aussi responsables sinon plus. C’est le cas notamment des professionnels et opérateurs à travers leurs fédérations et associations. Ces derniers attendent toujours l’intervention de l’Etat pour régler tous les problèmes de la profession. En dépit des ressources et incitations mises à leur disposition, leur maturité tarde à se manifester.
Dans le cadre de l’appui permanent des pouvoirs publics à la profession du tourisme, une convention  de partenariat a été signée entre le gouvernement et la Fédération nationale du tourisme. Elle permet, d’après ses initiateurs,  de  formaliser les engagements respectifs du gouvernement et du Secteur privé (FNT) entrepris dans le cadre du  plan anticrise Tourisme.
Cette convention intervient pour répondre de manière concertée à l’impact de la crise conjoncturelle sur le secteur du tourisme marocain pour en limiter les effets et garantir le maintien des parts de marché dans les 6 marchés prioritaires (France,   Espagne, Royaume-Uni, Italie, Allemagne et Benelux). Il s’agit aussi de maintenir la croissance des arrivées aux frontières.
L’objectif  étant de prendre les mesures nécessaires pour anticiper la sortie de crise et être en mesure de consolider nos parts sur les principaux marchés émetteurs, et prospecter de nouveaux marchés identifiés comme des relais de croissance.
Des mesures conjoncturelles seront mises en place dans le cadre de cette convention et visent à soutenir l’action de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) par l’allocation d’une dotation supplémentaire de 300 MDH pour la promotion de la destination Maroc et le développement de la desserte aérienne touristique du Royaume.
Le plan d’action mis en œuvre en concertation avec les professionnels du secteur privé est décliné autour des axes du renforcement de la communication institutionnelle; le lancement des nouvelles stations Azur dans les marchés émetteurs : Saidia en juin 2009 et Mazagan en octobre 2009 ainsi que le renforcement de la communication adressée aux nationaux.
Les autres axes portent sur la  stimulation des ventes de packages, à travers des actions innovantes de promotion avec les tour-opérateurs; la consolidation de la dynamique de croissance du secteur du transport aérien et la mise en place d’un plan de relance spécifique pour soutenir la destination de Marrakech, qui représente 35% du total des nuitées de 2008.
Les professionnels du secteur contribueront pour leur part de manière active à travers  des offres et des packages attractifs notamment en faveur du tourisme interne, développer des actions de formation continue au profit du  personnel  et maintenir l’emploi et s’adapter à l’évolution des canaux de distribution sur nos principaux marchés, en améliorant leur présence sur le Net.
D’autres mesures d’ordre structurel visant à anticiper la sortie de crise seront  prises par l’Etat et  concernent la mise en place, notamment d’un mécanisme incitatif pour le développement du résidentiel touristique à usage locatif, favorisant le développement des capacités litières classées, et permettant de poursuivre la mise en œuvre du Plan Azur, un outil intégré d’appui à l’investissement, pour accompagner la réalisation des projets touristiques conventionnés ainsi qu’un instrument financier d’appui à la rénovation des établissements hôteliers pour accompagner la mise à niveau du parc et améliorer la qualité du produit touristique marocain.
Il est à rappeler  que depuis le début de l’année, le secteur du tourisme enregistre des performances satisfaisantes en dépit de l’ampleur de la crise mondiale et comparativement à d’autres destinations concurrentes. Ainsi, sur les  4 premiers mois de l’année, les arrivées  aux frontières sont en hausse de 10% avec un nombre des visiteurs totalisant 2,16 millions de touristes. De leur côté, les nuitées connaissent un léger recul  de -3% tandis que les recettes touristiques sont en baisse de 19% dues notamment au raccourcissement des délais de séjour et à la baisse des consommations des touristes. La convention en question a été signée,  d’une part  par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, ministre du Tourisme et de l’Artisanat et  d’autre part par Othman Cherif Alami, président de la FNT,  

Mohamed Kadimi
Samedi 13 Juin 2009

Lu 331 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs