Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dorures, sang et boue, le quotidien pour un atelier de costumes à Vienne




Dorures, sang et boue, le quotidien pour un atelier de costumes à Vienne
Dans des pièces lumineuses près de l’Opéra de Vienne, de petites mains armées de fil et d’aiguilles transforment comme par magie du feutre noir en armure dorée et créent des taches de sang sur des chemises immaculées.
Chaque saison, l’atelier de costumes Art for Art produit des centaines de pièces pour les plus prestigieuses compagnies d’opéra, de ballet et de théâtre de la capitale autrichienne.
Des chaussures aux chapeaux, l’atelier, dont la renommée s’est propagée à l’étranger, crée chaque pièce en intégralité.
“Les gens disent toujours: +Et alors, vous n’avez qu’à les coudre!+ Mais avant d’en arriver à la couture, il y a beaucoup de travail”, a expliqué à l’AFP la directrice d’Art for Art, Annette Beaufaÿs.
En faisant appel à des savoir-faire en voie de disparition, comme la confection de robes, de chaussures ou de chapeaux, l’atelier s’enorgueillit de son souci du détail et de la beauté de ses créations.
La collection de l’atelier compte pas moins de 250.000 pièces, parmi lesquelles des tutus vaporeux, des coiffes vertigineuses, des chaussures d’époque, des bijoux chatoyants ou encore des robes baroques dignes de la cour d’un roi.
Avec les fréquents changements de distribution, chaque costume doit avoir des coutures adaptables pour pouvoir être utilisé par plusieurs personnes.
Et surtout, chanteurs et danseurs doivent pouvoir se mouvoir librement dans leurs costumes, qu’ils soient en train d’exécuter une aria ou une pirouette.
“Le ballet, bien sûr, est un sport de haute performance. De même que le chant. Ils sont comme des joueurs de tennis professionnels une fois qu’ils sont lancés”, raconte Annette Beaufaÿs.
Même une pièce aussi anodine qu’un collier de perles est spécialement travaillée: un modèle acheté dans le commerce pourrait craquer dans un faux mouvement et les perles s’éparpiller sur la scène.
Si les idées viennent des créateurs de costumes, c’est à l’atelier de leur donner corps: “Le styliste fait des dessins mais ne sait pas forcément comment le réaliser. Alors nous lisons les dessins et essayons de comprendre ce dont il s’agit”.
Avec des rubans et des tissus commandés dans le monde entier et parfois produits spécialement, les costumes reviennent cher, coûtant jusqu’à un million d’euros pour une seule production.
Pour le ballet “Don Quichotte” en 2011, l’atelier a passé quatre mois et demi pour simplement sélectionner les tissus avant de s’atteler à les découper, les coudre et y ajouter les perles.
Et le travail représente bien plus que l’assemblage de pièces de soie, de tulle ou de caoutchouc: “Nous aidons à raconter l’histoire dans un opéra”, estime Heike Schulte, dont l’équipe s’occupe notamment de la couleur des costumes.
Dans son atelier aux murs et sols tachés de peinture s’empilent tissus et chaussures, dans l’attente d’être usés et salis avec de la boue pour avoir l’air plus réalistes. “Si quelqu’un se fait tirer dessus, dans une bagarre par exemple, et arrive dans la scène suivante couvert de sang, c’est nous”, explique Heike Schulte. “Nous teignons les rubans pour les couturières, nous peignons les chapeaux, nous transformons des chaussures noires en chaussures vertes et vice versa”, poursuit-elle.

AFP
Mardi 4 Juin 2013

Lu 466 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs