Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dopage: Le système Armstrong vacille avec la suspension à vie de trois proches




Dopage: Le système Armstrong vacille avec la suspension à vie de trois proches
Le système Armstrong a commencé à vaciller avec la suspension à vie infligée mardi à trois de ses proches par l'Agence antidopage américaine (Usada), qui a levé le voile d'un dopage organisé au sein de l'US Postal au temps des victoires de l'Américain sur le Tour de France.
L'ancien médecin espagnol de l'US Postal Luis Garcia del Moral, l'entraîneur espagnol "Pepe" Marti et le préparateur physique italien Michele Ferrari, un ami de longue date d'Armstrong, "ont reçu une suspension à vie dans le cadre d'un système de dopage organisé au niveau de l'équipe US Postal".
Ils ne peuvent plus prendre part à des activités sportives sous l'égide du Code mondial antidopage, c'est-à-dire quasiment tout le sport de compétition.
"Bannir ces individus à vie du sport est un puissant geste qui protège les générations d'athlètes actuelles ou futures de leur influence, et préserve l'intégrité des compétitions", s'est félicité le président de l'Usada Travis Tygart, qui a évoqué un "complot de dopage sophistiqué et de grande envergure".
Quelques heures après que l'Usada eut annoncé la sanction contre trois des six accusés de l'affaire Armstrong, les avocats de l'Américain ont déposé devant la justice fédérale à Austin (Texas) une plainte contre l'Usada, une manoeuvre déjà effectuée lundi mais qu'un juge avait rejeté sur la forme.
Lance Armstrong, qui a toujours nié s'être dopé, compte désormais sur la justice civile pour stopper l'Usada, qui selon ses avocats viole son droit à un procès équitable et n'est pas une juridiction compétente pour entendre son cas. Pour Armstrong, Travis Tygart mène une "vendetta" personnelle à son encontre.
L'Usada accuse l'ancien coureur de s'être dopé quasiment toute sa carrière, de 1996 à 2011.

Dopage sophistiqué
Des six individus visés par la procédure ouverte en juin, Del Moral, Marti et Ferrari sont les premiers à tomber, ayant renoncé à contester les accusations portées contre eux. Les autres accusés sont Armstrong, le médecin Pedro Celaya, actuel docteur de RadioSchack, et le directeur sportif Johan Bruyneel, aussi chez RadioSchack, qui a dû renoncer cette année au Tour de France à cause de cette affaire. Sans les nommer, l'Usada a précisé que ces trois personnes ont soit obtenu un délai de cinq jours supplémentaires pour répondre aux accusations, soit demandé une audience devant une commission d'arbitrage, qui entendra les accusés et les témoins sous serment, avant de rendre son verdict.
Pour Armstrong, le mythe du survivant du cancer devenu héros du cyclisme s'effrite sérieusement alors que l'Usada détaille un système de dopage sophistiqué en vogue dans son équipe durant les années où il dominait le peloton.
Selon l'Agence américaine, Del Moral, médecin de l'US Postal de 1999 à 2003, aidait les coureurs à se doper aux transfusions sanguines. Ces derniers se faisaient ainsi prélever du sang dans sa clinique du sport à Valence (Espagne) et le médecin les aidait aussi via des injections de préparations salines à manipuler leurs valeurs sanguines afin d'échapper aux contrôles.
Il leur fournissait et administrait en outre de l'EPO, de la testostérone, des corticostéroïdes, de l'hormone de croissance et autres substances dopantes.
Marti, qui a oeuvré à l'US Postal, Discovery Channel et Astana -trois équipes par lesquelles est passé Armstrong-, assurait la livraison des produits dopants aux endroits où les coureurs se trouvaient, en stage ou en compétition.
Ferrari, souvent invité sur des stages d'entraînement, prodiguait quant à lui ses conseils à plusieurs coureurs, avec comme grande spécialité l'EPO.
Le sulfureux préparateur, déjà condamné en 2004 en Italie à un an de prison avec sursis pour fraude sportive et exercice abusif de la profession de pharmacien, avait mis au point un mélange d'huile d'olive et de testostérone à prendre sous la langue afin de faciliter la récupération.

Libé
Jeudi 12 Juillet 2012

Lu 313 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs