Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dopage : Le patron de l'AMA évoque une amnistie générale




Dopage : Le patron de l'AMA évoque une amnistie générale
Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) John Fahey, interrogé vendredi par les médias australiens sur les récents développements de l'affaire Lance Armstrong, s'est déclaré "intéressé" par une réflexion sur une amnistie générale pour les sportifs coupables de dopage.
Questionné sur le débat d'une amnistie dans le cyclisme à la suite des accusations portées contre l'Américain, Fahey s'est dit "très intéressé par cette suggestion" sur les ondes de la radio Australian Broadcasting Corporation.
"Le conseil d'administration (de l'AMA) serait très intéressé par une réflexion sur cette suggestion. Mais ce n'est pas au cyclisme de décider d'une amnistie, ce serait à l'AMA de le faire", a-t-il-expliqué, se proposant même d'étendre cette réflexion.
"Mais évoque-t-on cette idée uniquement pour le cyclisme ou est-ce qu'on se dit: +Ayons une amnistie générale et s'il y a des problèmes dans un sport -dont le cyclisme- blanchissons tout le monde et repartons à zéro+ ?", a ajouté l'Australien.
Revenant sur le cas du septuple vainqueur du Tour de France, accusé de dopage et radié à vie par l'Agence américaine antidopage (Usada), qui a invalidé tous ses résultats depuis le 1er août 1998, Fahey a indiqué qu'il n'imaginait l'ampleur du problème révélé par l'Usada.
"Je ne pensais pas que le (système de dopage) puisse être du niveau révélé par le rapport (de l'Usada). Je pense que maintenant le monde entier attend de voir ce que le cyclisme va faire sur ce problème", a-t-il conclu.
Le 10 octobre, l'Usada a dévoilé un rapport accusant Lance Armstrong d'avoir participé au "programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu".
Fin août, l'agence américaine l'avait radié à vie du sport de compétition et invalidé tous ses résultats depuis le 1er août 1998, dont ses sept succès dans le Tour de France de 1999 à 2005, mais sa compétence se limitant au territoire américain, il revient juridiquement à l'Union cycliste internationale de rayer le Texan des palmarès officiels.

AFP
Samedi 20 Octobre 2012

Lu 97 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs