Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dopage: 1278 échantillons collectés avant la compétition




L'UEFA a procédé à 1278 prélèvements sur les joueurs susceptibles d'être sélectionnés dans les mois qui ont précédé l'Euro-2016, dont 1020 pendant les récentes semaines entre mai et juin, a indiqué mardi Marc Vouillamoz, chef du service médical et antidopage à l'UEFA.
"1278 échantillons ont été collectés avant la compétition, dont 258 lors des rencontres internationales de mars", a déclaré le responsable lors d'une table ronde sur le programme mis sur pied par l'instance européenne et l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) à l'occasion de la compétition.
Parmi ces 258 échantillons de mars, 153 étaient des prélèvements d'urine, 53 des prélèvements sanguins et 52 destinés au passeport biologique.
Par ailleurs, "1020 échantillons ont été collectés pendant les deux semaines entre mai et juin, dont 441 d'urine, 290 sanguins et 289 pour le passeport biologique", a ajouté M. Vouillamoz.
En addition de ces prélèvements, le patron de l'antidopage à l'UEFA a également précisé que 874 autres échantillons avaient été collectés auprès de joueurs susceptibles de participer à l'Euro à l'occasion des compétitions européennes (Ligue des champions et Europa League).
"Parmi ces 874 échantillons supplémentaires, 502 ont été collectés hors compétition", a-t-il annoncé.
Plus généralement, M. Vouillamoz a rappelé que l'ensemble des 51 matches de la compétition seraient l'objet de tests, avec au moins deux joueurs par équipes qui se soumettraient à des prélèvements urinaires et sanguins.
Il a également indiqué que, en ligne avec les recommandations de l'Agence mondiale antidopage (AMA), une équipe présentant au minimum trois joueurs contrôlés positif pouvait être exclue de la compétition.
"Ces trois contrôles positifs peuvent être enregistrés durant toute la compétition, qui comprend donc la période de qualification et le tournoi final", a-t-il souligné.
Selon M. Vouillamoz, "le programme antidopage de l'Euro-2016 est probablement le plus étendu qui ait été mis sur pied pour ce type de compétition", avec un coût de 1 M EUR.
Les échantillons collectés pour l'Euro-2016 seront conservés au minimum pendant quatre ans, mais "j'ai bon espoir que la commission antidopage fasse la proposition de les garder 10 ans comme indiqué dans le code mondial antidopage", a ajouté le patron de l'antidopage à l'UEFA.
Celui-ci a toutefois admis qu'il n'avait pas la certitude que tous les joueurs participants à l'Euro aient subi ou subissent des tests sanguins, même si la "probabilité de voir des joueurs non-contrôlés par prélèvement sanguin est très faible, entre les contrôles organisés par les agences nationales des 24 pays participants, ceux de l'UEFA ou ceux pratiqués à l'occasion des compétitions européennes".

Le gouvernement français lance 
une application "alerte attentat"

"Alerte attentat" sur son écran de téléphone: le gouvernement français a lancé mercredi, à l'occasion de l'Euro-2016 de football, une application pour smartphone prévenant les populations d'une "crise majeure" de terrorisme.
Cette application sera disponible gratuitement en français et en anglais, a annoncé le ministère de l'Intérieur, et complète l'habituel dispositif d'alertes comme les sirènes ou les consignes des forces de l'ordre.
Elle permet à chacun d'être alerté, sur son smartphone, "en cas de suspicion d'attentat ou d'événement exceptionnel" - attaque nucléaire, rupture d'un barrage - pouvant en résulter.
L'utilisateur accepte d'être géolocalisé pour recevoir l'alerte en temps et en heure dans le lieu où a lieu l'événement et où il se trouve.
On peut également télécharger jusqu'à huit zones géographiques si l'on s'inquiète pour des proches par exemple, a précisé le ministère de l'Intérieur qui a piloté et présenté le projet.
Outre l'alerte, l'application délivre des conseils de comportement à adopter, des consignes à respecter en fonction de la nature de l'alerte.
Cette "appli" avait été décidée "après un retour d'expérience" des attentats de novembre 2015 et annoncée par le Premier ministre Manuel Valls. Il avait fixé l'Euro de football comme date butoir.

Libé
Vendredi 10 Juin 2016

Lu 233 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs