Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Don Quichotte, un trésor espagnol qui fêtera bientôt ses 400 ans




Andres Trapiello est un habitué des longues recherches mais il a fallu à l'écrivain espagnol toute sa patience et son érudition pour adapter le roman le plus fameux d'Espagne, "Don Quichotte", en espagnol moderne. En travaillant sur cette œuvre du 17ème siècle, qui narre les péripéties d'un hidalgo auquel les livres ont tourné la tête et qui se prend pour un  chevalier, le romancier est tombé sur un mot inconnu: "trompogelas". "C'était absolument incompréhensible", a raconté l'écrivain à l'AFP. Après toute une matinée de recherche, il a décidé que ce terme signifiait plus ou moins: "Ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre". Les Espagnols sont fous de Quichotte, figure mythique du redresseur de torts qui ne renonce jamais malgré ses échecs. Ils citent souvent l'histoire de ce chevalier à la triste figure, flanqué de son serviteur grassouillet Sancho Panza, dont les mésaventures ont fait le tour du monde. Mais combien d'hispanophones ont vraiment lu le roman original, qui fait mille pages, qui fête cette année ses 400 ans?
Près de six personnes sur dix en Espagne disent avoir lu au moins un passage de Don Quichotte, ou une de ses adaptations, selon une enquête publiée en juin dernier par le CIS, l'institut public de recherche. Mais plus de la moitié admettent que cet ouvrage était "difficile" à lire. "Il y a énormément de personnes qui ne l'ont pas lu, ou qui ont laissé tomber plusieurs fois, parce que c'était trop difficile", estime M. Trapiello. "On les oblige à lire dans une langue qui n'est plus utilisée de nos jours et qu'ils ne comprennent pas. C'est une lecture obligatoire à l'école, et beaucoup en gardent un mauvais souvenir". Fin juillet, la version de M. Trapiello se classait en neuvième position des meilleures ventes de livres en Espagne, selon un classement du quotidien ABC. L'Académie royale espagnole avait déjà publié en 2014 sa propre version  simplifiée de Don Quichotte à destination des écoles, signée Arturo Perez-Reverte, un des auteurs contemporains les plus en vue en Espagne.
Quelques intellectuels se sont insurgés contre ces adaptations qu'ils considèrent comme du vandalisme à l'encontre d'une œuvre, souvent présentée comme le premier roman moderne de l'histoire littéraire. David Felipe Arranz, critique et enseignant à l'Université Carlos III à  Madrid, qualifie ces nouvelles versions de "crime contre la littérature".  "Quand j'interroge les libraires de Madrid, ils me disent que plus personne n'achète le roman original de Cervantes, car les lecteurs lui préfèrent la version «allégée»", s'est-il indigné auprès de l'AFP. "Vous ne pouvez pas altérer la saveur des mots du plus grand écrivain de notre langue".
Monument de la littérature mondiale, le roman de Cervantes est, selon l'Institut qui porte son nom, l'ouvrage le plus traduit du monde, après la Bible. Don Quichotte a été traduit en 145 langues et dialectes, adapté en bande dessinée et en histoires pour enfants, rappelle Ernesto Perez, directeur de l'Institut Cervantes, le réseau de missions culturelles espagnoles à l'étranger.

Mercredi 19 Août 2015

Lu 975 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs