Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Don Bigg: «Naida n'a rien à voir avec la Movida espagnole»




Don Bigg: «Naida n'a rien à voir avec la Movida espagnole»
Pas de nouvelle, bonne nouvelle. C'est ce qu'on pourrait dire pour le rappeur Don Bigg. En effet, cela fait un temps qu'il ne s'est pas manifesté et comme il a un grand public et de nombreux fans, on commençait à se poser des questions. Cependant, rien à signaler si ce n'est que Don Bigg est en pleine période de ressourcement auprès de sa petite famille et de son entourage. "Après la sortie de chaque album, je prends un peu de répit pour me ressourcer et réfléchir sur l'album suivant", explique-t-il.
Aussi, faudrait-il prendre en considération un fait nouveau qui a complètement changé la vie de cet artiste. Il vient d'être papa et Toufik junior lui prend tout son temps. Pour autant, Don Bigg (Taoufik Hazib) se sent toujours d'attaque et ne compte pas se complaire dans son rôle de papa mais continuer sur son chemin semé d'embûche, on l'imagine. "Il n'est pas évident de produire au Maroc ni de s'autoproduire. Et quand on tente l'autoproduction, on y laisse des plumes", assure-t-il. Lui a tenté l'expérience, mais c'était difficile. Quand on lui demande s'il allait permettre à son fils de devenir chanteur, on comprend pourquoi  il ne le souhaiterait pas. "C'est très difficile de vivre de son art au Maroc", avoue-t-il.
Engagé politiquement peut-être non mais socialement sûrement. Don Bigg, on s'en souvient, avait pris parti contre le Mouvement du 20 février. Et quand on lui demande aujourd'hui ce qu'il en pense, il répond qu'on ne peut parler que de choses qui existent, une façon de dire que ce mouvement est mort. Lorsqu'on veut le bousculer un peu et lui demander son avis sur le gouvernement actuel, il prend du recul et refuse d'émettre un jugement avant la fin du mandat de l'actuel Exécutif. Pour lui, on ne peut juger que sur les actes. Que ce soit les islamistes, les libéraux ou les socialistes, on ne peut rien avancer avant de voir. Pour les projets, il prépare le DVD de son concert privé qui a été produit par sa société. "C'est pour montrer que je suis un artiste indépendant", souligne-t-il en réponse à certains qui le taxaient d'être à la solde de certaines parties.
Dans son nouveau projet, il consacre une bonne partie à des talents inconnus qui méritent, selon lui, de se faire connaître. Ce n'est pas pour perpétuer le mouvement Naida auquel Don Bigg ne croit pas d'ailleurs. A ce sujet, il souligne : "Il n'ya jamais eu de Naida chez nous. Certains ont voulu la comparer à la Movida espagnole alors que la situation est totalement différente". Don Bigg sait bien faire la part des choses ; c'est pour cela qu'il préfère  avancer lentement mais  sûrement.


A.K
Samedi 14 Juillet 2012

Lu 431 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs