Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diversité de couleurs et risque d’interférences

Régions et communes sous tendances opposées




Le PAM est sorti grand vainqueur des élections des présidents des communes en attendant la publication des résultats définitifs ce jeudi. Il a remporté 205 conseils communaux, soit 24,12% des résultats, suivi du RNI avec 136 (16%), du PI avec 131 (15,41%),  du PJD avec 98 (11,53%), du MP avec 89 (10,47%), de l’USFP avec 82 (9,65%), du PPS avec 42 (4,94%), de l’UC avec 31 (3,65%) et du MDS avec 10 (1,18%).
26 présidences ont été réparties entre 12 partis politiques et des sans appartenance politique (SAP).
« Ces résultats partiels confirment l’hégémonie du PAM qui reste, pourtant, confiné dans le monde rural. En réalité, c’est le PJD qui a raflé la mise dans les grandes villes qui constituent près de 80% du budget des collectivités territoriales », nous a expliqué Mohamed El Ghali, professeur des sciences politiques à l’Université Cadi Ayaad de Marrakech. D’après lui, cette  domination est à double tranchant : elle peut se révéler  avantageuse ou  nuisible. « Le parti de la Lampe a mis le pied dans les grandes villes où il sera responsable direct de la gestion de la chose publique. Une vraie aventure qui ne manque pas de risques  pour l’image du PJD à quelques mois des prochaines législatives », a-t-il précisé avant d’ajouter : « En fait, les populations de ces villes ne demandent plus que des services dits de proximité tels que le raccordement en eau et électricité, l’assainissement ou l’asphaltage, mais elles aspirent à d’autres prestations».
Mais comment peut-on expliquer  cette domination du PJD au niveau des présidences des communes à l’inverse de ce qui s’est passé lors des élections des présidents des régions ? « Ces deux élections ont été soumises à deux logiques différentes. Les élections des présidents des communes ont obéi à des spécificités  culturelles et aux particularités locales de chaque ville ou village. Le vote a ciblé des personnes plus que des partis politiques. Certains élus ont  voté contre leurs alliés et parfois même contre leurs propres candidats », a  souligné Mohamed El Ghali. Et de préciser : « Cela nous renvoie à une grande problématique, c’est-à-dire à la relation entre les élus locaux et leurs partis, laquelle disparaît souvent après la constitution des bureaux communaux».      
Qu’en sera-t-il des rapports entre les présidents des régions sous la conduite de l’opposition et ceux des communes en majorité pjdiste? « Les lois organiques sur les régions, les préfectures, les provinces et les communes sont on ne peut plus claires, car elles définissent avec précision les rôles et les prérogatives de chaque instance.  Ainsi, elles ont confié les services de proximité aux communes, le développement social aux conseils des provinces et le développement durable et intégré aux régions », a-t-il expliqué avant de conclure : « En clair, il n’y aura pas d’interférences au niveau des attributions de fonction, mais le risque de conflits entre les présidents des communes et des régions existe bel et bien. Cela pourrait créer des situations de blocage susceptibles de porter atteinte au projet de décentralisation mené par notre pays, notamment dans son volet de régionalisation avancée ».

Hassan Bentaleb
Jeudi 17 Septembre 2015

Lu 811 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs