Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Démantèlement
Les éléments de la Gendarmerie Royale de Meknès ont démantelé, le 1er août 2017, une bande de malfaiteurs, spécialisée dans les vols de marchandises transportées par des camions sur les axes routiers et autoroutiers s'étendant de la ville de Khémisset à celle de Taza, apprend-t-on auprès des autorités locales de la préfecture de Meknès. 
L’enquête menée a révélé que les malfrats, qui comptent à leur actif 23 actes similaires, opéraient des vols de nuit dans des camions en mouvement transportant des marchandises sur l’axe précité, indiquent les autorités locales. 
Les investigations menées ont permis l’interpellation de 8 membres de la bande et la saisie de 2 voitures légères utilisées dans les méfaits, dont une faussement immatriculée, précise-t-on de même source, ajoutant que les perquisitions effectuées ont permis également la saisie d’une importante quantité de marchandises volées, composée d’articles électroménagers, de médicaments, de produits esthétiques et de denrées alimentaires, ainsi qu’un lot de matériel utilisé dans les vols. 
    
Arrestations
Un total de 2.622 individus, dont 473 mineurs, ont été arrêtées pour leur implication présumée dans différents actes criminels, et ce dans le cadre des opérations de sécurité menées par les éléments des brigades mixtes chargées du ratissage du périmètre des établissements scolaires au titre de l’année scolaire écoulée.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), 53 personnes ont été arrêtées pour des actes criminels accompagnés de violence, soit 2,02% du total des individus appréhendés.

Justice
Les informations véhiculées par des médias électroniques au sujet de l’application de la peine capitale à l’encontre de certains mis en cause dans les événements d’Al Hoceima sont fausses et ne reposent sur aucun fondement juridique, affirme vendredi le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca.
« Le dossier de cette affaire est encore entre les mains du juge d’instruction qui est, en vertu de la loi, le seul en droit d’ordonner la poursuite, la non poursuite ou de se déclarer incompétent», précise le procureur général du Roi près la cour d'Appel de Casablanca dans un communiqué.
La demande d'application des peines se fait uniquement auprès du tribunal et non pas auprès du juge d’instruction, précise la même source. ''Il parait évident que l'objectif qui sous-tend la publication de ce genre d'informations est d'influencer le déroulement de l’enquête'', souligne la même source.

 

Libé
Lundi 14 Août 2017

Lu 136 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs