Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Aéroport
Mohammed V

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a ouvert une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet, concernant un inspecteur de police de l’aéroport international Mohammed V pour son implication présumée dans une affaire de falsification et de facilitation d’une opération d’immigration illégale, indique samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les services de police de l’aéroport international Mohammed V à Casablanca avaient soupçonné le fonctionnaire de police en question de connivence présumée dans l’apposition d’un cachet d’entrée sur des passeports italiens falsifiés en possession de deux sœurs jumelles de nationalité afghane, avec le dessein de faciliter leur transit vers l’Europe de manière illégale, précise la DGSN dans un communiqué.
Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a été chargé de poursuivre les procédures d’enquête judiciaires avec cet inspecteur de police et d’effectuer toutes les investigations nécessaires en vue de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, selon la même source.

Taroudant
Les éléments de la Gendarmerie Royale ont saisi récemment 42.500 paquets de cigarettes de contrebande et une importante quantité de tabac à chicha, d'une valeur de 600.000 DH, au niveau de la commune de Bigoudine, cercle d'Oulad Teima dans la province de Taroudant.
Effectuées sous la supervision du parquet dans le cadre des efforts de lutte contre la contrebande sous toutes ces formes, ces saisies ont été opérées jeudi lors d'un contrôle routier d'un véhicule de type Ford transit sur la route nationale N.8, indique la Gendarmerie Royale dans un communiqué parvenu samedi à la MAP.
Le chauffeur du véhicule et son compagnon, qui étaient en provenance des provinces du Sud et se dirigeaient vers le nord du Maroc, ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête qui se déroule sous la supervision du parquet compétent, ajoute la même source. Selon la même source, l'enquête sur cette affaire se poursuit jusqu'à l'interpellation de tous les complices éventuels.

Démenti
La préfecture de police de Casablanca a démenti les accusations contre ses services véhiculés dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux prétendant qu’ils n’ont pas engagé les procédures juridiques d’usage au sujet d'une plainte pour agression à l’arme blanche.
Dans l’objectif d’éclairer l’opinion publique, la préfecture de police de Casablanca affirme que le commissariat de Hay Essalam relevant du district de Bernoussi a reçu, dans la nuit du 12 au 13 juin, une plainte pour coups et blessures à l’arme blanche déposée par la personne, qui apparaît dans la vidéo en question, contre un individu qui avait un problème de voisinage avec l’un des membres de sa famille, indique le communiqué.
Les investigations menées par les services de police se sont soldées par l’interpellation de l’individu objet de la plainte en date du 15 juin. Il s’agit d’un homme de 34 ans qui a été placé en garde à vue et présenté devant le parquet compétent samedi 17 juin dans la matinée.

Mardi 20 Juin 2017

Lu 128 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs