Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Démenti
La préfecture de police de Marrakech a démenti les informations relayées par certains organes de presse électronique selon lesquelles deux touristes ont été victimes d'un arnaqueur qui leur a vendu le minbar de la mosquée Mouassine de Marrakech qui date de la dynastie saâdienne, précisant que ces informations sont dénuées de tout fondement.
Le communiqué souligne que "certains organes de presse électroniques ont véhiculé une information selon laquelle deux touristes ont été victimes d’un arnaqueur qui leur a vendu le minbar de la mosquée Mouassine de Marrakech, prétendant par ailleurs que ces deux touristes qui ont insisté pour accéder à la mosquée sous prétexte d’avoir acquis le minbar de son propriétaire, ont été empêchés par plusieurs habitants de Marrakech, avant d'informer les services de police qui se sont rendus sur les lieux et ont auditionné les touristes".  Pour éclairer l’opinion publique, la préfecture de police tient à préciser qu’il s’agit de fonctionnaires relevant du ministère de la Culture qui ont été mandatés le 07 septembre courant pour transporter le minbar de la mosquée Mouassine, sise à la Médina, à bord d’un camion vers le "Musée Ibn Saleh", situé aussi à la Médina.

Arrestation
Les services de sécurité relevant de la préfecture de police de Marrakech ont réussi à arrêter l’une des deux personnes soupçonnées d'avoir agressé un journaliste-photographe à l'arme blanche lors du mois courant.
Selon un communiqué de la préfecture de police de Marrakech, un journaliste-photographe avait déposé une plainte auprès des services de sécurité de la ville suite à son agression à l'aide d'une arme blanche par des inconnus lors du mois courant.  Suite à cette agression, les services de la police judiciaire ont mené des investigations approfondies qui ont permis l’identification et l’arrestation de l’un des agresseurs présumés, tandis que les recherches se poursuivent pour appréhender son complice.

Justice
Un trafiquant de drogues dures faisant l'objet de quatre avis de recherche au niveau national a été déféré récemment à la justice, apprend-on auprès de la police de Tanger.
Placé en garde à vue sous la supervision du parquet général, le suspect, alias "Tweety" et âgé de 42 ans, avait été soumis à une enquête menée par la police judiciaire de Tanger avant d'être présenté à la justice. Les éléments de police du 5ème arrondissement avaient arrêté, jeudi dernier au quartier tangérois de "Bahra", le mise en cause pour trafic et commercialisation de drogues dures, suite à des opérations de surveillance et de recherche ayant concerné les différents lieux d'activité de cet individu aux multiples antécédents judiciaires.

Mardi 20 Septembre 2016

Lu 303 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs