Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Trafic
Les éléments de la douane au port Tanger-Med ont mis en échec, samedi, une tentative de trafic de devises portant sur une somme de plus de 461.000 euros, a-t-on appris de source douanière.
Lors d’une opération de contrôle routinière, les éléments du service douanier de contrôle des passagers ont avorté une tentative de trafic de 461.640 euros et procédé à l’arrestation d’un Marocain résidant en Italie qui tentait de faire passer cette somme d’argent de manière illégale via le port Tanger-Med sans respecter les procédures juridiques en vigueur ni disposer d'une autorisation préalable des institutions financières nationales compétentes, a précisé la même source à la MAP.
La devise saisie a été dissimulée sous les sièges du véhicule du mis en cause immatriculé en Italie.
Une enquête a été ouverte pour élucider les dessous de l'affaire avant de prendre les mesures administratives et juridiques qui s'imposent.

Viol
La Police judiciaire du district provincial de la sûreté de Témara a arrêté, jeudi, un individu faisant l'objectif d’un avis de recherche à l'échelle nationale émis par les services de la Gendarmerie Royale pour son implication présumée dans une affaire de viol avec violence commis sur la personne d’un mineur.
Le prévenu, âgé de 43 ans, ayant des antécédents judiciaires pour coups et blessures avec préméditation, viol, vol-qualifié et commercialisation de boissons alcoolisées sans autorisation, est soupçonné d’être l'auteur de l’agression sexuelle à l'encontre d’un enfant de 8 ans au quartier "Ennasr" dans la ville de Témara, indique vendredi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). L'accusé a été mis à la disposition des services de la Gendarmerie Royale territorialement compétents, en tant que partie émettrice de l’avis de recherche, dans le but de poursuivre les recherches et les investigations, précise un communiqué de la DGSN.
Cette opération s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par les services de la sûreté nationale pour mettre hors d'état de nuire les personnes recherchées par la justice dans des affaires criminelles.

Enquête
Le service de la police judiciaire de Taounat a ouvert une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les circonstances de la découverte de la dépouille mortelle d'un policier dans son domicile. Selon les données préliminaires de l'enquête, l'agent de police, marié et père d’une enfant, a mis fin à sa vie dans son domicile en utilisant son arme de service, suite à des problèmes sociaux, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
La dépouille de la victime a été déposée à la morgue pour autopsie, souligne le communiqué, précisant que les techniciens de la scène de crime ont procédé à un prélèvement d’empreintes et d’indices matériels pour exploitation dans les procédures d’enquête.

Mardi 6 Septembre 2016

Lu 201 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs