Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Séisme

Aucune victime marocaine n’est à déplorer jusqu’à présent à la suite du puissant séisme de magnitude 6,2 qui a frappé, dans la nuit de mardi à mercredi (03H30 HL) le centre de l’Italie faisant un grand nombre de morts et de blessés. a affirmé l’ambassadeur du Maroc à Rome, Hassan Abouyoub.
Les contacts sont en cours avec les autorités italiennes compétentes, dont le département de l’Intérieur, pour s’informer si parmi les victimes du tremblement de terre figureraient des membres de la communauté marocaine établie dans cette région, a précisé M. Abouyoub dans une déclaration à la MAP.
Deux cellules de crise ont été constituées aux niveaux de l’ambassade et du consulat général du Royaume à Rome en vue de suivre la situation de près et rester en contact avec les autorités italiennes.
Un nouveau bilan diffusé en fin de matinée par la protection civile italienne fait état de 38 morts et de plusieurs disparus.

Agression

Un récidiviste, ex-employé d'un cirque de jeu, a agressé à l’arme blanche, mercredi à Kénitra, deux Italiens, le propriétaire du cirque et son fils, qui a succombé à ses blessures, et trois autres employés de nationalité portugaise qui ont subi des blessures plus ou moins graves, indique-t-ton auprès de la préfecture de police de Kénitra.
Les constats établis font ressortir que cette agression a causé des blessures graves au propriétaire du cirque, alors que son fils, âgé de 18 ans, a succombé à ses blessures. Les trois autres employés, tous de nationalité portugaise, ont subi des blessures plus ou moins graves, précise un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Selon les premiers éléments de l’enquête, cette agression serait motivée par un différend personnel entre le mis en cause et le propriétaire du cirque qui l’avait licencié de son emploi, explique la même source.
Le service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra, appuyé par tous les services de sécurité, continue ses recherches et investigations pour arrêter le prévenu qui se trouve en cavale en vue de le soumettre à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet général compétent, ajoute-t-on.

Jeudi 25 Août 2016

Lu 757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs