Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Interpellation
 
Les services de la préfecture de police de Fès ont procédé récemment à l'arrestation d'un assistant administratif travaillant au 7 ème arrondissement de police à Fès en flagrant délit de corruption alors qu'il recevait une somme de 2.000 dirhams de la part d'une femme.
Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect exerçait du chantage à l'encontre de cette femme en lui réclamant un montant de 7.000 dirhams, en contrepartie d'intermédiation en sa faveur dans une procédure en cours devant les services dudit arrondissement de police, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Des données parvenues aux services de la police ont permis l'arrestation dudit fonctionnaire en flagrant délit de corruption en possession de la somme de 2.000 dirhams qu'il a reçue de la part de la victime, à titre d'avance sur la somme convenue, précise la même source.
Le mis en cause a été placé en garde à vue pour les besoins de l'enquête menée sous la supervision du Parquet général compétent.
 
Ateliers de formation
 
La commission régionale des droits de l'Homme de la région Béni Mellal-Khénifra organise à l'occasion de la Journée nationale du détenu, du 14 au 18 décembre courant aux établissements pénitentiaires de la région, des ateliers de formation au profit des fonctionnaires de ces établissements.
Initiés autour du thème "Les règles minimales de traitement des détenus à la lumière du référentiel international des droits de l'Homme et des lois nationales", ces ateliers de formation ont pour objectif de consacrer la politique d'ouverture, de communication et d'interactivité avec l'ensemble des acteurs et responsables des établissements pénitentiaires au niveau régional afin de promouvoir la culture des droits de l'Homme au sein de ces établissements et consolider les capacités de leurs fonctionnaires en matière des droits de l'Homme, indique un communiqué de la commission.
 
Campagne médicale
 
L'Association des médecins de santé publique de Tétouan a organisé, dimanche dernier, une campagne médicale au profit d'environ 700 habitants de la commune rurale Beni Said (province de Tétouan).
Selon les organisateurs, cette campagne pluridisciplinaire, organisée en partenariat avec l'Association Ahl El Karam pour la solidarité, a été encadrée par une équipe médicale composée de 22 médecins, dont 10 spécialistes, ainsi que des cadres semi-médicaux, qui ont fourni à ces citoyens des prestations médicales dans différentes spécialités comme les maladies cardiovasculaires, la dermatologie et le diabète, outre la distribution gratuite de médicaments aux patients.
Cette campagne, organisée en coordination avec la délégation provinciale du ministère de la Santé et la commune Beni Said, s'inscrit dans le cadre du programme social et humanitaire de ces associations, visant à contribuer à l'amélioration de l'accès des bénéficiaires aux services médicaux et à sensibiliser aux maladies et aux moyens de prévention.

Jeudi 17 Décembre 2015

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs