Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Dépistage

Seule la moitié des enfants exposés au VIH-Sida sont soumis à un dépistage précoce dans le monde, a déploré mardi l'ONUSIDA en annonçant un accord de réduction des coûts du dépistage.
"Les coûts ont limité le nombre de plate-formes de test présentes dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire", un phénomène qui a favorisé des disparités importantes dans l'accès au traitement, a expliqué l'agence onusienne dans un communiqué.
En 2014, seulement 32% des enfants qui vivent avec le VIH dans le monde ont en effet reçu un traitement antirétroviral, en comparaison avec 41% des adultes atteints du virus. Dans ce contexte, l'ONUSIDA vient de conclure un accord avec le groupe pharmaceutique suisse Roche Diagnostics visant à réduire de 35 % le coût des technologies de dépistage précoce du VIH chez les nourrissons.
"Le nouveau prix est désormais de 9,40 dollars par test, ce qui inclut également les consommables et réactifs utilisés dans le cadre du diagnostic du VIH chez les très jeunes enfants", s'est réjoui l'organisme onusien.  L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que tous les enfants exposés au VIH fassent l'objet d'un dépistage précoce dans les deux premiers mois après la naissance, sachant que le taux de mortalité demeure élevé chez les enfants. 

Reconnaissance 

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a remis dernièrement à Tanger, des certificats de reconnaissance aux clubs de compétences de vie, relevant de 17 établissements scolaires de la préfecture de Tanger-Assilah.
Cette consécration s'inscrit dans le cadre du projet "Forsati", réalisé par l'OIM, en partenariat avec la délégation du ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle de Tanger-Assilah, avec le soutien de l'Agence américaine pour le développement international, précise un communiqué de la délégation de l'éducation nationale. Intervenant à cette occasion, le délégué de l'Education nationale à Tanger-Assilah, Said Bellout, a fait savoir que le projet "Forsati", qui vise à soutenir la scolarisation et l'intégration des enfants en situation difficile dans le système éducatif, a réalisé des résultats importants, à travers le développement du comportement des élèves et de leurs compétences, appelant à élargir davantage le réseau des clubs de compétences de vie et à consacrer cette expérience pilote, dans le cadre de la réforme du système éducatif et de la mise en œuvre des mesures prioritaires de la Vision 2015-2030.
Pour sa part, le directeur du projet "Forsati", Vanson Carboni, a affirmé que ce projet vise à offrir aux élèves en situation difficile des qualifications dans les domaines de compétences personnelles et de communication, afin de leur permettre de compléter les connaissances cognitives qu'ils reçoivent dans les établissements scolaires et de mieux s'intégrer dans la société, explique la même source. 

Libé
Jeudi 23 Juillet 2015

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs