Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Les entrepreneurs marocains invités à investir en France

Le consul général de France à Casablanca, Arnaud de Sury, a encouragé les entrepreneurs marocains et les start-up en particulier, à saisir les opportunités d'investir en France, un marché des plus importants d'Europe et un pays ouvert à l'investissement international.
 Les entrepreneurs marocains seront "bien accueillis et rentables en France", a déclaré le diplomate français à la MAP, en marge d'un séminaire sous le thème "Investir en France", assurant que les hommes d'affaires marocains trouveront en France une "qualité de formation, d'environnement juridique et de soutien bancaire".
 Lors de cette rencontre, le directeur de projets Business France - zone Maghreb, Stephane Lecoq, a passé en revue la conjoncture économique en France, les dernières réformes en la matière, les secteurs prometteurs et les dispositifs favorables aux investisseurs étrangers.
 Il a, par ailleurs, expliqué aux participants l'initiative "French Tech", un pack d'accueil qui propose aux entrepreneurs étrangers venant créer leur start-up en France différentes mesures d'accompagnement.
 A cette occasion, trois dirigeants d'entreprises déjà implantées en France ont présenté leur "success story".
 Des juristes, des experts financiers, des représentants de l'Office des changes et de banques ont mis en avant les opportunités d'investir en France, première destination européenne pour les investissements étrangers et puissance économique mondiale.


Des résultats en repli pour Med Paper

Comme annoncé dans son Profit Warning récemment, le chiffre d'affaires de la société Med Paper, opérant dans l'industrie papetière, recule de 10,9 % à 51,6 millions de dirhams (MDH) à fin juin dernier, selon les résultats semestriels 2015.
 Impactée par les perturbations que connaît le marché du papier au Maroc dues, d'après le mangement de Med Paper, à la concurrence déloyale des exportateurs étrangers qui pratiqueraient des prix dumping, la société a vu ses charges d'exploitation se replier de 3,6 % à 59,5 MDH, représentant dorénavant 115,2 % des revenus, contre 106,5 % au 30 juin 2014, relèvent les analystes de BMCE Capital Bourse.
 Partant, le résultat d'exploitation creuse son déficit de 33,5 % à -16,3 MDH, tandis que le résultat net, intégrant un résultat financier de -7,3 MDH et un résultat non courant de -24,3 mille dirhams (KDH), accroît son déficit de 19,4 % à -24 MDH.

 

Mardi 13 Octobre 2015

Lu 249 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs