Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Scandale de Volkswagen : pas d'impact
à long terme pour l'industrie allemande


La chancelière allemande Angela Merkel a estimé que le scandale Volkswagen était "dramatique" mais n'aurait pas d'impact à long terme sur la réputation de l'industrie allemande. Dans une interview à la radio publique "Deutschlandradio", Mme Merkel a souligné que Volkswagen devrait désormais s'en tenir à une "transparence nécessaire".  "C'est bien sûr un événement dramatique qui n'est pas bon", a-t-elle dit. "Mais je pense que la réputation de l'industrie allemande, la confiance dans l'économique allemande, n'est pas si éprouvée que nous ne soyons plus considérés comme un bon pays pour les affaires".
 Le constructeur automobile, l'un des champions de l'industrie allemande, a dû reconnaître avoir installé sur 11 millions de ses véhicules vendus dans le monde des logiciels destinés à fausser les résultats des mesures de pollution. Le logiciel détectait quand la voiture était soumise à un test de contrôle et mettait alors le moteur en mode pollution minimum, le moteur reprenant ensuite son mode de fonctionnement habituel, 11 fois plus polluant.
Le scandale mondial a fait perdre à VW plus de 40% de sa valeur boursière, et son patron, Martin Winterkorn, a démissionné.

Appel à la création d'un Fonds eurasiatique
pour le financement des innovations technologiques


La ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres a appelé, récemment à Casablanca, à la création d'un Fonds eurasiatique pour le financement de projets mixtes en matière d'innovation technologique.
 Intervenant à l'ouverture du 6ème congrès annuel du Consortium des Universités eurasiennes de la route de la soie, elle a ajouté que ce fonds est de nature à promouvoir le domaine de la recherche scientifique, à encourager l'innovation et à contribuer à la protection de la propriété intellectuelle. Il se propose également de développer les instances de la recherche scientifique, de mettre à contribution des potentialités de la diaspora et de revaloriser le système de la recherche scientifique dans les pays de la région dans une conjoncture marquée par de grands défis, a-t-elle souligné. Et d'ajouter que ce congrès (1-4 octobre) revêt une importance capitale, en ce sens qu'il permet d'engager une réflexion sur les thématiques soumises au débat et de sortir avec des solutions aux problématiques liées à la technologie et à la recherche scientifique.

Mercredi 7 Octobre 2015

Lu 211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs