Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Divers Economie
Zellige

Le zellige marocain vient de faire une percée sur le marché norvégien avec l’ouverture à Oslo d’une branche d’une société de carrelage dont le siège se trouve à Marrakech. Propriété d’un couple américain installé au Maroc, “Popham Design” ambitionne de promouvoir en Norvège et sur le reste du marché scandinave, une large gamme de carreaux ciment produits manuellement par des artisans de la ville ocre.
La société fondée en 2007 par Caitlin et Samuel Dowe-Sandes, entend capitaliser sur la réputation acquise, selon eux, à travers les nombreux décors architecturaux réalisés de par le monde où le zellige marocain a été choisi pour sa qualité, son esthétique, ainsi que pour l’originalité et l’authenticité de ses formes et couleurs.
Aussi, l’ouverture de la nouvelle branche permettra de favoriser l’utilisation du zellige dans la construction et la décoration auprès d’une clientèle qui connaît bien les produits de l’artisanat marocain authentique, ont indiqué les propriétaires de “Popham Design”.
La cérémonie d’ouverture a été l’occasion de présenter aux invités norvégiens et étrangers une large gamme de produits aussi originaux que contemporains qui rendent hommage à la créativité et l’habilité de l’artisan marocain.

Energies

La stratégie nationale dans le domaine des énergies renouvelables a été présentée dimanche dernier à Abou Dhabi. D’après le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, celle-ci devra représenter 42 % de la production électrique au Maroc à l’horizon 2020.
Le ministre, qui intervenait lors des travaux de la 5ème assemblée générale de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), a indiqué que le plan marocain en la matière vise à produire 13.000 mégawatts en 2020. Il a, par ailleurs, relevé que la mise en œuvre de programmes et projets dans le domaine des énergies renouvelables reste tributaire de nombreux facteurs dont l’intégration régionale, la gouvernance et la rentabilité économique. A cet égard, le ministre a souligné que la question de la rentabilité économique mérite d’être discutée au sein de l’IRENA, notamment en ce qui concerne les taux d’intérêt des crédits pour le financement des projets d’énergie renouvelable. IRENA a entamé ses travaux, samedi à Abou Dhabi, avec la participation de délégations représentant 151 pays dont le Maroc.

Mardi 20 Janvier 2015

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs