Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Divers Economie
Affaires

"L'environnement des affaires au Maroc: état des lieux et perspectives de la Banque mondiale" est le thème d'une rencontre qui se tient, aujourd’hui mercredi à Casablanca, à l'initiative de la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM). Cette rencontre sera l'occasion de partager la lecture de la Banque mondiale sur l'environnement des affaires et les réformes en cours au Maroc, apprend-on auprès des organisateurs. La rencontre portera également sur les perspectives de croissance et de développement pour les années à venir à l'aune des études réalisées par cette institution. Le débat sera animé par Philippe de Meneval, spécialiste senior en développement du secteur privé dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) à la Banque mondiale et Nawal Ghaouti, avocate agréée près la Cour suprême et présidente de la Commission juridique, fiscale et sociale de la CFCIM. Le Maroc a gagné 10 places dans le domaine de l'amélioration du climat des affaires pour occuper le 87ème rang dans le classement mondial qui touche 189 pays, selon le rapport de 2014 de la Banque mondiale sur le climat des affaires dans le monde. Le Royaume est ainsi passé de la 97ème à la 87ème place dans le classement mondial et figure parmi les 29 pays cités dans le rapport.

Conférence

Le Maroc abritera en 2018 la 11ème session de la Conférence arabe de l'énergie, sous le thème "L'énergie et la coopération arabe", a annoncé récemment le ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement dans un communiqué. "Le choix du Royaume du Maroc pour abriter cette importante conférence (…), même s'il n'est pas un producteur de l'énergie fossile (pétrole et gaz), traduit l'importance du choix adopté par notre pays en matière de développement des énergies renouvelables", a précisé le ministre. "Les énergies renouvelables se veulent des énergies du futur et sont en harmonie avec l'environnement", a-t-il ajouté, cité par le communiqué.
Organisée tous les quatre ans, la Conférence arabe de l'énergie a eu lieu deux fois aux Emirats arabes unis, au Qatar et en Egypte et une seule fois en Algérie, Irak, Syrie et en Jordanie.
L'idée de la tenue de cette conférence émane d'une décision du Conseil des ministres de l'Electricité et de l'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) publiée en mai 1977.
L'OPAEP, la Ligue arabe, le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et l'Organisation arabe pour le développement industriel et minier (OADIM) veillent sur l'organisation de ladite conférence qui vise à lier l'énergie au développement.

Mercredi 31 Décembre 2014

Lu 453 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs