Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Divers Economie
Electricité 
 
Une importante délégation de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), conduite par son PDG Rachid Ben Daly Hassen, effectue une visite au Maroc, du 16 au 21 juin, à l‘invitation de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Cette visite intervient en réponse à la demande de la STEG, dont les dirigeants avaient exprimé le souhait de s’enquérir de l’expérience marocaine, particulièrement dans les domaines de la production d’électricité à base de charbon, des énergies renouvelables et des interconnexions électriques. C’est ainsi que, durant son séjour, la délégation tunisienne visitera la centrale thermique de Jorf Lasfar, le Dispatching national et la station de transfert d’énergie par pompage d’Afourer. Par ailleurs, l’ONEE a accueilli, récemment, une délégation égyptienne représentant la Société égyptienne d’électricité ainsi qu’une délégation sénégalaise représentant le ministère de l’Energie et la Commission de régulation du secteur d’électricité qui avaient manifesté l’intérêt à l’expertise de l’ONEE dans le domaine de la production d’électricité à base de charbon et celui du turbo-pompage.
 
Immobilier 
 
Durant ce 1er semestre 2014, la diaspora marocaine a concentré ses investissements dans l’immobilier sur les villes de Casablanca et Marrakech. Ainsi, selon une étude du site spécialisé Mubawab, la capitale économique marocaine représente une part de 28% des investissements des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Quant à Marrakech, elle accueille 24% de ces investissements. Le reste des investissements est principalement effectué entre les villes d’Agadir (14%), Tanger (8%), Rabat/Salé (6%), Essaouira (5%), El Jadida (4%), Mohammedia (4%), Oujda/Saidia (2%) et Fès (2%). A noter que la grande partie des investissements provient d’Europe, à hauteur de 80%, et principalement de France, ce pays représentant 50% de ces investissements, suivi par l’Espagne, l’Italie et la Belgique.
 
SMIT 
 
Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a présidé hier le Conseil de surveillance de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) consacré à l’examen du bilan des réalisations et activités de la Société au titre du premier semestre de l’année 2014. Et à cette occasion, le président du directoire de la SMIT, Imad Barrakad, a indiqué que pour exercer efficacement ses missions tout en relevant les défis majeurs impliqués par les objectifs ambitieux de la Vision 2020 et en considérant également la limite de ses outils et ses moyens actuels, la SMIT devra se  doter de moyens et d’un modèle économique viable. Il a, à cet égard, souligné que la subvention que perçoit la Société ne couvre pas les charges destinées à couvrir l’activité liée au développement du produit touristique. En effet, depuis sa création, la SMIT a financé les prestations rendues à l’Etat par les recettes de vente de ses actifs qui arriveront à épuisement dans le moyen terme remettant ainsi en cause sa pérennité. 

Vendredi 20 Juin 2014

Lu 272 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs