Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Divers Economie
NTIC 
 
46,2 MMDH, tel est le montant des dépenses en nouvelles technologies au Maroc estimé pour l’année 2014, selon le cabinet d’études IDC. Un chiffre qui connaît une évolution positive malgré un contexte économique morose et un ralentissement généralisé des investissements IT dans le monde. Contre toute attente, ce ne sont pas les grands comptes qui investissent le plus mais plutôt les petites et moyennes structures (PME). Le marché du Cloud, quant à lui, continue son évolution et enregistre une croissance de 24,4% en 2013.
 
Tomates 
 
Les exportations de tomates du Maroc en direction de l’Europe ont enregistré une hausse de 123% en moins de 10 ans. Le Royaume, qui avait exporté 163 millions de kilogrammes (kg) de tomates vers l’Union européenne (UE) en 2004 en a exporté vers ce marché 365,62 millions de kg au cours de la saison précédente. Sur cette période, le prix du fruit a enregistré une légère hausse en passant de 0,73 euro à 0,77 euro le kg. En vertu de l'accord euro-méditerranéen, du 26 janvier 2000 qui contingente les exportations de tomates marocaines vers l’Europe, le volume de ces exportations pourrait cependant  baisser cette année puisque seulement 269 millions de kilos  de tomates marocaines devraient entrer en Europe.
 
Salon 
 
8 exposants marocains prennent part au Salon de l’industrie pharmaceutique «PHARMAGORA», l’une des principales plates-formes de promotion du secteur pharmaceutique et cosmétique à l’échelle européenne, qui s'est tenu ce week-end à Paris. L’objectif de cette participation marocaine était de promouvoir ce secteur à l’international notamment en France, d’autant plus que les industriels pharmaceutiques marocains affichent de grandes ambitions à l’export. Ce salon constituait ainsi une opportunité pour présenter les grands atouts des industries pharmaceutiques marocaines.
 
Bio 
 
L’Association marocaine des productions biologiques (Amabio) vient de lancer une étude sectorielle sur leur filière. Superficie cultivée, typologie des productions, poids du secteur, acteurs, demande… tous les segments de la filière seront examinés. L’étude en cours est un des axes prévus par le contrat-programme signé en 2011 avec le gouvernement. Une feuille de route qui vise à atteindre en 2020 une superficie cultivée de 40.000 ha pour une production de 400.000 tonnes, dont 60.000 destinées à l’export, essentiellement des fruits et légumes, du jus d’orange, l’huile d’olive et d’argan. Aujourd’hui, plus de 90% de la production bio au Maroc est exportée. Quant aux surfaces cultivées en mode bio, elles sont passées de 3.500 ha à 6.000 ha, avec une production annuelle de 60.000 tonnes.  

Mercredi 2 Avril 2014

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs