Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Disparition du Vol AF447 : L’enquête montre “l’incohérence” des vitesses mesurées




Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA), qui dirige en France les investigations sur la disparition du vol AF447 qui devait relier Rio de Janeiro à Paris, a affirmé vendredi qu’à ce stade, l’enquête montrait “l’incohérence des différentes vitesses mesurées”.
“A partir de l’exploitation des messages automatiques transmis par l’avion”, l’enquête montre “l’incohérence des différentes vitesses mesurées”, souligne le BEA dans un communiqué.
Il note aussi qu’un seul autre élément est établi: “la présence à proximité de la route prévue de l’avion au-dessus de l’Atlantique d’importantes cellules convectives caractéristiques des régions équatoriales”.
Le BEA souligne par ailleurs que “de nombreuses informations plus ou moins exactes ou tentatives d’explications de l’accident circulent actuellement”, et “rappelle qu’en de telles circonstances, il convient d’éviter toute interprétation hâtive ou spéculation sur la base d’informations parcellaires et non validées”. Par ailleurs, le secrétaire d’Etat français aux Transports Dominique Bussereau a appelé vendredi à une “extrême prudence” sur les débris repêchés dans l’Atlantique et à garder comme “objectif principal de mettre la main sur les boîtes noires”.
“Les autorités françaises disent depuis plusieurs jours qu’il faut être d’une extrême prudence”, a-t-il commenté sur RTL. “Je vous rappelle que nos avions et nos bâtiments n’avaient rien vu, ce sont nos amis brésiliens qui avaient vu des choses qu’ils pensaient être, qu’ils avaient affirmé venir de cet avion”. Jeudi après-midi, l’armée de l’air brésilienne avait annoncé que l’un de ses hélicoptères avait répêché une palette de chargement provenant de l’appareil. Mais six heures plus tard, le général Ramon Cardoso de l’armée de l’air brésilienne a expliqué que cette palette était en bois et que l’A330 ne transportait pas de palette en bois. “Jusqu’à présent, aucune pièce de l’avion n’a été récupérée”, a-t-il déclaré à la presse.
“C’est une mauvaise nouvelle, on eût préféré que cela vienne de l’avion et qu’on ait des informations”, a souligné vendredi Dominique Bussereau. “Il va falloir poursuivre les recherches”.
“Notre objectif principal, c’est de mettre la main sur les boîtes noires, les enregistreurs de données” mais “le temps joue contre nous puisque la durée de vie du message sonore est de trente jours”, a rappelé le secrétaire d’Etat aux Transports. “Il faut tout faire pour retrouver le plus rapidement les enregistreurs de vol”.

AP
Samedi 6 Juin 2009

Lu 185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs