Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Disparition de documents confidentiels : Un cardinal parmi les taupes du Vatican




Un cardinal figure parmi les taupes à l’origine des fuites de documents secrets du Saint-Siège et aurait piloté Paolo Gabriele, majordome du pape Benoît XVI arrêté mercredi, qui ne serait qu’un exécutant, croit savoir lundi la presse italienne «Un cardinal a guidé le corbeau», titre le quotidien romain Il Messaggero, tandis que le grand journal milanais Corriere della Sera faisait sa manchette avec le titre: «Un cardinal parmi les corbeaux».
La gendarmerie vaticane avait arrêté M. Gabriele et trouvé des documents confidentiels à son domicile, un mois environ après la création d’une commission d’enquête chargée d’élucider l’affaire des fuites qui secouent le petit Etat depuis le mois de janvier. Un livre publié il y a huit jours en Italie contient un nombre sans précédent de documents confidentiels illustrant de nombreux débats internes, par exemple sur la situation fiscale de l’Eglise et divers scandales, comme la pédophilie qui a affecté le mouvement des Légionnaires du Christ.
Ces documents n’apportent pas de grandes surprises, mais révèlent les venins et les rancoeurs entre divers cardinaux et autorités, les uns accusant les autres et s’en remettant au pape, l’assurant de leur loyauté.
Un de ces «corbeaux» anonymes, interrogé par le quotidien La Repubblica, estime que celui qui est à l’origine de la fuite organisée «agit en faveur du pape». «Parce que le but des corbeaux est de révéler la corruption qu’il y a dans l’Eglise ces dernières années».
«Les vrais cerveaux sont des cardinaux. Et puis il y a des monseigneurs, des secrétaires et des plus petits poissons», ajoute-t-il. Parmi les taupes, «il y a ceux qui s’opposent au cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, ceux qui pensent que Benoît XVI est trop faible pour diriger l’Eglise, et ceux qui pensent que c’est le moment opportun de se mettre en avant», affirme la même source anonyme. Selon cette taupe citée par la Repubblica, le pape a été très affecté par l’éviction jeudi du président de la banque du Vatican IOR, Ettore Gotti Tedeschi, qu’il apprécie beaucoup: «Il s’est mis à pleurer», puis «s’est mis en colère et a réagi: la vérité sortira au grand jour», a-t-il martelé, selon cette source. M. Gotti Tedeschi a été limogé pour sa gestion, mais aussi, selon des sources informées, parce que soupçonné d’avoir diffusé en dehors du Vatican certains documents regardant sa banque.
Les vaticanistes italiens avaient relevé ce week-end que le majordome, un homme qui s’est toujours montré très attaché au pape, ne semblait pas avoir été en mesure d’orchestrer tout seul cette fuite organisée de documents baptisée +Vatileaks+.

Libé
Mardi 29 Mai 2012

Lu 263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs