Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diplômés et jeunes, principales victimes du chômage

Quid de la stratégie nationale de l’emploi, présentée comme une panacée




Diplômés et jeunes, principales victimes du chômage
La question de l’emploi continue de susciter des remous au Maroc. En effet, même si le Haut-commissariat au plan, dans la dernière note d'information sur la situation du marché du travail au premier trimestre de 2015, se veut rassurant en présentant une économie marocaine créatrice de postes d’emploi entre le premier trimestre de 2014 et celui de 2015, il n’en demeure pas moins qu’en passant, il a dévoilé un point noir sur le tableau au sujet du taux d'emploi. Ainsi, ce dernier aurait-il  reculé de 0,6 point au niveau national, allant de 42,9 % à 42,3 %, accusant, de ce fait, une baisse de 36 % à 35,6 % en milieu urbain et plus encore en milieu rural, soit de 53,5 % à 52,9 %.
Ce n’est pas la peine de pavoiser, diront des économistes spécialisés dans le domaine de l’emploi. En fait, ces derniers se demandent, encore et toujours, ce qu’il en est de la stratégie nationale de l’emploi qui a été présentée comme une sorte de panacée, soulignant par la même occasion un fait patent : avec près de 40% des jeunes diplômés (25-34 ans) en milieu urbain qui sont au chômage, le Royaume a dépassé la barre du million de personnes sans emploi. Pis encore, tonnent-ils, le Maroc enregistre une forte augmentation du chômage de longue durée.
Toujours est-il, le HCP a indiqué récemment dans son bulletin que l'économie nationale a créé 27.000 postes d'emploi entre le premier trimestre de cette année en comparaison avec 2014. Et de préciser que c’est le résultat d'une création de 45.000 postes en milieu urbain et d'une perte de 18.000 en milieu rural.
La même source relève dans la foulée qu’avec une  baisse de l’ordre de 34.000  personnes (12.000 en milieu urbain et 22.000 en milieu rural), le volume global du chômage a atteint 1.157.000 chômeurs au niveau national contre 1.191.000 l’année dernière, soit une diminution de 2,9%. Le taux de chômage est ainsi passé, entre les deux périodes, de 10,2% à 9,9% au niveau national (14,6% à 14,3% en milieu urbain et 5,1% à 4,7% en milieu rural) soulignant que les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les adultes âgés  de 35  à 44 ans  (-1  point)  et  les  personnes n’ayant aucun diplôme (-0,5 point). Par contre, il demeure particulièrement élevé parmi les diplômés et les jeunes âgés de 15 à 24 ans.         
D’un autre côté,  il  est  à noter  que la  population active  en chômage intègre également les personnes découragées par la recherche active d’emploi.  Au  premier  trimestre  2015,  leur  effectif  a  atteint  47.000 personnes, ce qui correspond à 4,1% du volume global  du chômage, contre 3,6% une année auparavant. Livrant également des détails au niveau sectoriel, le HCP a fait ressortir que le secteur de l'«agriculture, forêt et pêche» campe à la tête de liste avec la création de 14.000 postes d'emploi, soit une hausse de 0,4 % du volume d'emploi du secteur, suivi de l'«industrie» y compris «l'artisanat» avec 9.000 postes, soit une augmentation de 0,8 %, dont environ 8.000 par la branche des «industries extractives». 
Quoique, signale-t-on, une moindre et nulle performance a été enregistrée au niveau de deux secteurs, en l’occurrence celui des « services » et du « BTP ». Ainsi, tandis que le premier n’en a créé que 4.000, soit une timide progression de 0,1 % contre une création annuelle moyenne de 128.000 postes d'emploi au cours des trois dernières années, le second a, pour sa part, connu une stagnation de son volume de création de postes de travail, après une perte annuelle moyenne de 37.000 postes durant cette même période. 

Meyssoune Belmaza
Jeudi 7 Mai 2015

Lu 578 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs