Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dino Zoff : Dino le Roc, Dino le seigneur




Dino Zoff : Dino le Roc, Dino le seigneur
Un roc, un bourreau de travail, un perfectionniste. Dino Zoff est l'un des plus grands gardiens que la planète football a connu. Avec trois Coupes du monde, dont une remportée en 1982, 112 sélections pour la Squadra Azzurra, et un record de 1143 minutes sans but encaissé avec l'Italie, les chiffres parlent pour lui. Retour sur une carrière de légende.
Il passe ses journées sur les terrains de golf autour de Rome. "Le golf, la meilleure façon de gâcher une belle promenade" sourit-il en citant Churchill. Dino Zoff travaille son swing avec l'application qu'il mettait dans les entraînements lorsqu'il était gardien. Sa vie et sa carrière sont le reflet de sa philosophie : "Tout ce que j'ai obtenu, c'est grâce au travail."
Fils d'agriculteurs, il connaît depuis son enfance la valeur des choses. Cette mentalité est caractéristique de sa région natale, le Frioul, où les gens proches de la terre et de leurs racines sont pragmatiques. Un recoin d'Italie modelé pendant des siècles par l'influence de l'empire austro-hongrois: "L'endroit où je suis né, à Mariano Del Friuli, a longtemps été propriété des Autrichiens, explique Zoff. Lorsque ma grand-mère Adélaïde se rendait à Udine, elle disait : "Je vais chez les Italiens".
Les "recettes" d'Adélaïde ont joué un rôle fondamental. Non seulement pour les bons conseils qu'elle lui prodiguait, mais aussi pour la "cure" d'œufs qu'elle imposa à Dino afin de le faire grandir. A 14 ans, il avait été rejeté aux tests d'entrée de l'Inter de Milan et de la Juventus en raison de sa taille trop modeste, à peine un mètre soixante. Il débuta donc modestement à la Marianese, l'équipe de son village, sans ne jamais penser que le football pourrait devenir un métier.
Mais les huit œufs quotidiens qu'il avale le feront grandir de 33 cm ! En 1961, il a 19 ans lorsque l'Udinese l'engage. Il mesure alors 1,82m. Dino abandonne son poste de mécanicien mais ses débuts professionnels sont catastrophiques : il encaisse cinq buts à Florence. A la fin de la saison, le club est rétrogradé en série B et Zoff n'a joué que quatre matches. L'année suivante, il commence à faire parler de lui et Mantoue l'engage, lui permettant de retrouver la prestigieuse série A.
En quatre saisons (1963-1967), il émerge au niveau national et vit mal son exclusion de la Coupe du monde de 1966 lorsque le sélectionneur Edmondo Fabbri lui préfère Albertosi, Anzolin et Pizzaballa. "Il a voulu éviter d'être taxé de favoritisme" liquide Zoff. Fabbri provenait en effet de Mantoue. Dino se console en rencontrant Anna-Maria qui deviendra son épouse et lui donnera un fils, Marco, aujourd'hui financier. La carrière de Dino Zoff frissonne.
(A suivre)

Libé
Lundi 2 Septembre 2013

Lu 32 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs