Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dilemme sur le doublage des films et séries étrangères dans la péninsule arabique : Quel arabe pour faire parler Harry Potter?




Un vrai dilemme que celui de choisir le «bon arabe» pour le doublage des films et séries étrangères dans la péninsule arabique. Il n’existe qu’un arabe écrit dit «littéraire», que peu de gens utilisent à l’oral. Le problème est que l’arabe plus «oral» diffère d’un pays à l’autre.
«Le monde arabe ne forme pas un tout à proprement dit. C’est un ensemble de petits mondes qui se superposent, maintenant un étourdissant patchwork de peuples, cultures et langues différents», souligne le site du Wall Street Journal (WSJ).
Difficile donc de choisir l'arabe à privilégier pour le doublage de programmes diffusés dans tout le Maghreb et le Moyen-Orient. Une problématique que connaît bien Khulu Abu-Homos, productrice TV pour Orbit Showtime Network, plate-forme de diffusion de 85 chaînes de télévision dans la région.
Pour le doublage de la série américaine Law & Order (New York Police Judiciaire), le choix s’était d’abord porté sur un doublage en arabe égyptien. Sauf que… «Les téléspectateurs avaient bien ri», confie Abu-Homos. L'arabe libanais n’a pas été plus probant: «Ils étaient moins captivés». Seul le doublage en arabe syrien semble avoir fonctionné.
Avec 250 millions de téléspectateurs au Moyen-Orient, le choix d'un dialecte et pas d'un autre pour les doublages peut être lourd de conséquences en termes d’audience. En particulier à l’approche du Ramadan, période à laquelle les musulmans ont davantage tendance à garder les yeux rivés sur l’écran:
«Vous n’avez pas le droit à l’erreur. Vous pouvez tout aussi bien attirer les gens comme vous pouvez les mettre à dos», poursuit la productrice.
Concernant la série culte des films Harry Potter, le choix a été cornélien:
    «Plutôt le dialecte égyptien, la lingua franca de la comédie arabe? Le libanais, léger et désinvolte, chouchou des sitcoms? L’arabe syrien, nerveux, sérieux, idéal pour la fiction? Khakeeji, dialecte arabe du golfe persique, où la diffusion TV est la plus lucrative? En jordanien, qui fait ses débuts sur le petit écran?», s'interroge le WSJ.
Finalement c’est l’arabe syrien qui a été retenu —comme cela avait été le cas pour des films comme Le Parrain, ou encore 300. Mais cet arabe-là n’est pas une langue appropriée pour tous les genres. L’adaptation en syrien de la série pour enfants Teletubbies avait été un véritable flop, alors que sa version ultérieure en arabe classique a été un succès auprès du jeune public.
Le mélange des dialectes est aussi possible: pour le film House, Abu-Homos a privilégié un mix entre égyptien et syrien.
Le doublage des programmes TV est un phénomène relativement récent: auparavant, la plupart étaient diffusés en V.O. sous-titrée en arabe classique:
«Dallas a été un succès dans les années 80, même si les téléspectateurs arabes avaient besoin des sous-titres pour suivre les machinations de J.R.»
L’industrie du doublage est désormais en plein essor au Moyen-Orient et au Maghreb:
«Plus de 100.000 techniciens, voix, acteurs, scénaristes et commerciaux œuvrent à Beyrouth, Damas, Le Caire pour tout transformer, depuis Ugly Betty, CSI [Les Experts], Star Trek, en un arabe parfaitement convaincant».

Slate/The Wall Street Journal
Lundi 1 Août 2011

Lu 966 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs