Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Difficiles négociations de la Grèce avec ses créanciers




Le gouvernement grec poursuivait vendredi des négociations avec le quartet représentant les créanciers, UE et FMI, pour trouver un accord sur le règlement des dettes des entreprises, seule divergence qui demeure pour le déblocage au pays d'une nouvelle tranche de prêts, ont indiqué des sources gouvernementales. 
 Le quartet, qui devait quitter Athènes vendredi à l'issue d'une mission d'une semaine prolongera en conséquence son séjour jusqu'à samedi, selon l'Agence de presse grecque Ana. Cette délégation compte Declan Costello, de la Commission européenne, Rasmus Rüffer, de la Banque centrale européenne (BCE), Nicola Giammarioli, du Mécanisme européen de stabilité (MES), et Delia Velculescu, du Fonds monétaire international (FMI).   La partie grecque n'exclut pas de demander un délai jusqu'en janvier sur ce dossier. Jusque-là, les créanciers incluent toutefois un accord sur la gestion des créances non performantes des entreprises parmi les conditions au déblocage prévu d'ici la fin du mois d'un milliard d'euros supplémentaires des prêts de 86 milliards au total promis en juillet sur trois ans. 
 Le gouvernement de gauche veut éviter la vente "à des fonds spéculatifs étrangers" des créances non performantes des entreprises, et insiste pour qu'elles soient gérées par les banques systémiques grecques, a indiqué jeudi sa porte-parole, Olga Gerovassili. 
 Selon des sources gouvernementales citées par l'Ana, les deux parties ont en revanche trouvé un accord sur le cadre du Fonds de privatisation dont la création avait été convenue lors du lancement du troisième plan de sauvetage financier du pays. Il doit être dirigé par cinq administrateurs, dont trois représentant le gouvernement grec, qui insistait pour garder son contrôle et son siège en Grèce, a précisé l'Ana. 
 Gouvernement et quartet se sont aussi entendus sur les modalités de la cession au privé -- via une entrée en bourse combinée à la recherche d'un investisseur stratégique-- de 49% des parts du distributeur d'électricité Adime. 
En cas d'entente au final, le gouvernement doit faire voter mardi prochain les textes de lois formalisant les mesures adoptées. Le quartet doit ensuite procéder en janvier à un premier bilan de la mise en oeuvre par Athènes de ses engagements de rigueur et réformes pris en juillet, censés ouvrir la voie à des négociations pour un allègement de la dette publique grecque.

Libé
Samedi 12 Décembre 2015

Lu 522 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs