Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dialogue social: FDT, UMT et CDT rejettent la loi sur la grève




Le projet de loi organique sur le droit de grève a figuré au menu des négociations du dialogue social  tenu jeudi dernier à Rabat. Trois des cinq syndicats qui y ont pris part, à savoir la FDT, l’UMT, la CDT, ont estimé qu’il n’était pas prioritaire dans la conjoncture actuelle, marquée par une régression et des restrictions des libertés syndicales dans de nombreux secteurs, de débattre d’une telle loi.  Pour eux, l’urgence impose  de revoir les textes des commissions paritaires vu que les élections les concernant approchent à grands pas.
Autre urgence, la signature par le Maroc des conventions internationales garantissant les libertés syndicales qu’il a promis de ratifier depuis belle lurette et de mettre à niveau les lois nationales allant dans le même sens.
Les deux autres syndicats, l’UGTM et l’UNTM, respectivement adossés à l’Istiqlal et au PJD, partis formant l’ossature de l’actuel gouvernement, se sont  déclarés favorables à un tel texte.   Après des débats approfondis, le gouvernement a fini par accepter la proposition de la FDT relative à la refonte du décret organisant les élections des commissions paritaires et à faire figurer  ce point prioritaire à l’ordre du jour des négociations qui se dérouleront cette année et non en 2013 comme proposé par l’Exécutif.
Contacté à ce propos, Larbi Habchi, membre du bureau central de la FDT, nous a précisé que la révision de ce décret préalable aux élections visera, entre autres, à rétablir l’équilibre entre les secteurs public et privé. Ceci d’autant plus que la Constitution impose cette révision qui permettra de se mettre au diapason de l’évolution du pays, a-t-il ajouté.
Autre point d’accord entre le gouvernement et les cinq syndicats les plus représentatifs, participant au dialogue social : la décision de tenir deux sessions du dialogue social chaque année, avril et septembre, au lieu d’une seule comme cela a été prévu par le gouvernement.
Par ailleurs, les deux parties ont convenu de débattre et de trancher cette année sur plusieurs questions dont la révision du statut de la Fonction publique, la grille des salaires, la réforme des retraites ainsi que la loi organisant les syndicats.  

LARBI BOUHAMIDA
Vendredi 20 Avril 2012

Lu 1120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs