Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Développements positifs de la question de nos provinces sahariennes




Développements positifs de la question de nos provinces sahariennes
Le peuple marocain célèbre ce samedi 6 novembre le 35ème anniversaire de la Marche Verte sur fond de développements positifs de la question du Sahara marocain, notamment le soutien croissant à l'initiative d'autonomie, l'accélération de la cadence du retour des Sahraouis à la mère patrie fuyant les camps de Tindouf et l'éclatement de l'affaire Mustapha Salma Ould Sidi Mauloud.
Le soutien crescendo de la communauté internationale à la proposition marocaine d'autonomie, la fuite collective et continue des séquestrés marocains des camps de Tindouf pour rallier la mère patrie, et enfin l'éclatement de l'affaire du militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mauloud, qui a mis à nu les graves atteintes aux droits de l'Homme dans ces camps, constituent autant de développements positifs faisant en sorte que la commémoration du 35ème anniversaire de la Marche Verte revêt un aspect particulier.
 La diplomatie marocaine a réussi au cours de cette année à engranger plusieurs acquis concernant la question de l'intégrité territoriale du Royaume surtout au niveau du large soutien dont jouit l'initiative d'autonomie des provinces du Sud, qui constitue l'unique solution pour résoudre le conflit artificiel du Sahara.
Le soutien au projet marocain d'autonomie a été exprimé à diverses occasions, au cours de rencontres internationales, lors de visites de personnalités étrangères au Maroc et également celles effectuées par des délégations de pays frères et amis dans les provinces du Sud pour s'enquérir des projets de développement lancés dans la région.
Dans ce cadre, plusieurs membres du Sénat français ont exprimé, lors d'une visite effectuée dernièrement dans les provinces du Sud, leur mobilisation pour défendre le projet marocain d'autonomie auprès des instances internationales.
Le président du groupe d'amitié France-Maroc au Sénat français, M. Christian Cambon, qui conduisait cette délégation de sénateurs, a appelé l'Algérie et le polisario à «faciliter les négociations» autour de ce projet.
A leur retour en France après une visite de terrain dans les provinces du Sud (du 15 au 18 septembre), les sénateurs de différentes sensibilités politiques ont convenu d'organiser, prochainement à Paris, un colloque international pour mettre en avant la pertinence de l'initiative marocaine, a-t-il indiqué.
«Plusieurs facteurs nous poussent à soutenir ce projet et notre visite aux provinces du Sud n'a fait que confirmer notre conviction à cet égard», a poursuivi M. Cambon. Pour sa part, le secrétaire général du parti mauritanien de la Réforme, M. Mohamed Mahmoud Ould Attolba, qui intervenait à l'ouverture, le 30 mai dernier à Rabat, de la session extraordinaire du conseil national de l'Union internationale pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara (UIPSPAS), a affirmé que la proposition marocaine est «juste et garantit les droits des Sahraouis», exprimant le soutien de son parti à l'initiative marocaine.
Les membres du conseil national de l'UIPSPAS ont de leur part relevé la dynamique enclenchée par la proposition marocaine sur les plans national et international.
Dans le cadre de cet élan de soutien à la proposition d'autonomie, le secrétaire du congrès général du peuple libyen, Mohamed Abou Al Kacem Zaoui, a exprimé la position constante de la Libye en faveur de l'intégrité territoriale du Maroc, aussi bien concernant la question du Sahara que pour ce qui est des présides occupés de Sebta et Mellilia et des îles Jaafarines.
M. Zaoui, qui intervenait en avril dernier à Tripoli lors d'une réunion tenue en présence du secrétaire aux affaires extérieures au secrétariat du congrès général du peuple libyen, Soulaiman Chahoumi, et d'une délégation d'associations et organisations marocaines, a également souligné que la Libye rejette toute tendance séparatiste qui ne peut qu'accentuer la balkanisation du monde arabe.
Plusieurs responsables étrangers considèrent que le Royaume, à la faveur de sa proposition d'autonomie, est sur la bonne voie en vue de mettre un terme à l'affaire du Sahara.
Parmi ces responsables, figure le secrétaire d'Etat américain adjoint pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, qui a affirmé lors d'une conférence de presse tenue dernièrement à Rabat, qu'avec sa proposition d'autonomie pour le Sahara qui est sérieuse et crédible, le Maroc a fait un pas pour le règlement de ce conflit.
Pour sa part, le président togolais, Faure Gnassingbé, a affirmé cette semaine que son pays soutient sans réserve le principe de l'unité du Royaume du Maroc, soulignant que «le plan d'autonomie des provinces sahariennes est une avancée historique» pour le règlement du dossier du Sahara.
«J'ai eu l'occasion d'affirmer à plusieurs reprises que le Togo soutient sans réserve le principe de l'unité du Royaume du Maroc. Dans ce cadre, le plan d'autonomie des provinces sahariennes est une avancée historique pour prendre en considération la diversité des expressions locales tout en respectant l'indispensable souveraineté de l'Etat», a déclaré M. Gnassingbé dans un entretien avec la presse.
De son côté, le ministre d'Etat sénégalais, ministre des Affaires étrangères, Madické Niang, a réitéré cette semaine à Rabat, le soutien ferme de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc, soulignant que «l'engagement du Sénégal aux côtés du Royaume est tout à fait clair et irréversible».
«Le Sénégal ne va jamais changer cette position si forte», a assuré M. Niang lors d'une conférence de presse.
 Cette année, la cadence des ralliements collectifs des Sahraouis marocains à la mère patrie s'est accélérée, pour fuir le calvaire des camps de Tindouf. Le dernier groupe de ralliés, constitué de 46 personnes, est arrivé le 9 octobre dernier à Laâyoune. Plusieurs membres de ce groupe ont fait part des souffrances endurées par les séquestrés dans les camps de la honte, ajoutant que le Polisario est totalement soumis aux instructions des autorités algériennes qui utilisent les séparatistes afin de porter atteinte à l'intégrité territoriale du Maroc. Ces nouveaux ralliements portent à 1561 le nombre de personnes arrivées à Laâyoune depuis le début de l'année, fuyant les camps de Tindouf.
 L'affaire Mustapha Salma Ould Sidi Mauloud, inspecteur général de la police du Polisario, enlevé le 21 septembre dernier par les séparatistes sur le territoire algérien, constitue un coup de plus à cette entité artificielle en ce sens qu'elle a mis à nu les violations flagrantes des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf.
L'enlèvement de Ould Sidi Mauloud a suscité une vague de condamnations tant au niveau national qu'international, dénonçant les violations des droits de l'Homme commises par les tortionnaires du Polisario à l'encontre de Mustapha Salma qui a simplement exprimé en public son soutien au plan marocain d'autonomie au Sahara.
L'affaire de Ould Sidi Mauloud a été portée devant les Nations unies à New York qui lui a accordé un intérêt particulier surtout après le témoignage émouvant livré par son père Moulay Ismaili à l'adresse de la communauté internationale sur le kidnapping de son fils qui avait déclaré que sa décision de retourner aux camps de Tindouf après une visite à Smara en dépit des menaces de mort proférées par la bande des mercenaires du Polisario, vise à libérer les Sahraouis de l'asservissement des séparatistes.
Le sort de Mustapha Salma reste inconnu et suscite la préoccupation de plusieurs organisations et instances internationales de défense des droits de l'Homme, notamment Amnesty International, qui a appelé la junte séparatiste du Polisario à fournir des précisions sur le statut juridique de Mustapha Salma et le lieu de sa détention.
Amnesty international a exprimé sa crainte que le soutien exprimé par Ould Sidi Mauloud en faveur du projet marocain d'autonomie était dernière son enlèvement. Nul doute que tous ces développements concernant l'intégrité territoriale du Maroc corroborent, si besoin en est, le non fondé des thèses des séparatistes et la position de ceux qui les soutiennent, comme ils confirment la pertinence de la position du Royaume qui jouit de l'unanimité de tous les Marocains.

MAP
Samedi 6 Novembre 2010

Lu 650 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs