Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Devant la situation préoccupante : Des “Caravanes de la liberté” tenteront d’entrer en Syrie




Des centaines de militants syriens et d’autres pays tenteront jeudi de pénétrer en Syrie depuis la Turquie et la Jordanie avec de l’aide humanitaire destinée à une population subissant depuis 10 mois la répression menée par Damas, a-t-on appris de sources concordantes mercredi. «Nous souhaitons (...) apporter une aide humanitaire aux populations sinistrées exposées aux bombardements sauvages perpétrés quotidiennement par l’armée syrienne», affirment dans un communiqué diffusé sur Internet les organisateurs de cette initiative, intitulée la «Caravane de la liberté». Le groupe, qui dit être composé d’environ 1.500 «jeunes Syriens indépendants accompagnés de jeunes pacifistes de différentes nationalités», entend franchir la frontière jeudi depuis Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, et Ramtha, en Jordanie. En cas de refus des autorités syriennes de les laisser pénétrer en Syrie, les militants annoncent qu’ils organiseront un sit-in devant la frontière pendant trois jours «avec la participation d’artistes syriens». Interrogée sur les rapports entre ces militants et l’opposition syrienne, Bassma Qodmani, membre du bureau exécutif du Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la plupart des courants d’opposition, a affirmé que le CNS «soutient pleinement cette initiative». «Nous pensons qu’il s’agit d’un effort sincère pour défier le régime et attirer l’attention de la communauté internationale sur la gravité de la situation sur le terrain», a-t-elle ajouté. Mme Qodmani a confirmé le nombre de 1.500 participants à la caravane. «Nous savons que c’est à peu près ce nombre de personnes qui va y aller», a-t-elle dit. Interrogée par téléphone, Zeyna Adi, une militante de la caravane présente à Gaziantep, a confirmé que son groupe tenterait jeudi d’entrer en Syrie par le poste-frontière de Kilis, à environ 70 km au sud de Gaziantep, sur la route d’Alep, la deuxième ville de Syrie. «Nous aurons au moins 500 personnes à Kilis», a indiqué la jeune Syrienne venue du Qatar pour participer à la caravane.Par ailleurs, La situation demeure très préoccupante en Syrie où quelque 400 personnes ont trouvé la mort dans ce pays depuis l’arrivée de la mission arabe des observateurs, a-t-on indiqué mardi à l’ONU, à l’issue d’un exposé du Secrétaire général adjoint chargé des Affaires politiques, Lynn Pascoe. Malgré la présence des observateurs chargés de superviser la mise en oeuvre en Syrie d’un plan de sortie de crise, la «répression continue» dans ce pays, ont déclaré aux journalistes plusieurs diplomates, en marge de ces consultations à huis clos.»400 personnes ont été tuées depuis l’arrivée des observateurs dans ce pays», a dit l’ambassadeur US à l’ONU, Susan Rice, citant M. Pascoe, ajoutant que ce chiffre n’incluerait pas les pertes en vie humaines consécutives aux deux derniers attentats dans le pays.

AFP
Jeudi 12 Janvier 2012

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs